Victimes de prêtres pédophiles : La Cour Suprême relativise la prescription

Par  |  Aucun commentaire

Cour Suprême du Canada

Avec son Code civil unique au Canada, le Québec est le seul État au pays à avoir toujours une même prescription pour les recours civils même dans les cas d’abus sexuels sur des mineurs. Le ministre de la Justice du Québec, Jean-Marc fournier, s’est immédiatement dit d’accord pour revoir la question et tenter d’harmoniser ces délais avec ceux des provinces canadiennes.
Le porte-parole du Comité des victimes de prêtres pédophiles du Collège Notre-Dame, Robert Cornellier, s’est réjoui de cette décision du plus haut tribunal du pays, qui ouvre la porte toute grande à ce que soit entendue la requête des victimes qu’il représente. Les abus sexuels reprochés au Collège Notre-Dame vont des années 1950 à 1990, jusqu’au moment où le corps enseignant a été sécularisé.