Miss Promesses manifeste contre le G8

Par  |  Aucun commentaire

Le G8 de Deauville contre Miss Promesses

Cet acte d’ironie a été organisé par les associations Aides et Act Up-Paris au centre de presse du G8. Durant ce happening, un des membres du groupe interassociatif TRT-5 s’est vu décerner le titre de Miss Promesses.

Le gagnant a donc prononcé un discours dénonçant toutes les promesses en l’air des chefs d’État. Ces derniers s’étaient engagés, il y a plus de près de six ans, lors d’une réunion au sommet à Gleneagles (Écosse) à garantir l’accès universel aux traitements pour tous les malades du sida en 2010, avaient été abandonnées.

« Des promesses qui tuent »

La réalité, cinq ans plus tard est tout autre. Selon Aides et Act Up-Paris, 70 % des malades de la planète n’ont pas accès à des soins. « G8: zéro credibility », « Les promesses non tenues sont des promesses qui tuent », pouvait-on lire sur les affiches des quelques militants.

Le directeur du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, Michel Kazatchkine expliquait quelques jours avant le G8 en France que, malgré des avancées considérables, beaucoup restait encore à faire et qu’il ne fallait surtout pas baisser la garde. Cette annonce ne semble pas avoir attiré l’attention des hommes d’État puisque le G8 s’achève sans que la question de la santé n’ait été véritablement soulevée.