12e édition du Festival MUTEK : l’électronique propulsé à son zénith

Par  |  Aucun commentaire

mutek juin 2011 Parc Jean Drapeau

Organisme à but non lucratif consacré à la promotion, à la diffusion et au développement des formes émergentes de création numérique visuelle et sonore, MUTEK permet chaque année à plus d’une centaine d’artistes de talent de monter sur les planches de la scène électronique. Situé à Montréal et soucieux d’offrir aux artistes les plus visionnaires du milieu une visibilité et un appui qui rendent justice à la qualité de leur travail, MUTEK étend ses tentacules à toute l’Amérique du Nord, en passant par l’Europe et l’Amérique du Sud.

MUTEK à son apogée

Au fil des ans, le festival s’est taillé une place de choix dans la métropole, entre autres en s’associant avec le Piknic Électronik, l’OFFTA, Bande à part, le Centre de design de l’UQAM et la STM. Fort de ses multiples collaborations, MUTEK propose cette année une programmation exceptionnelle, composée de 111 artistes locaux et internationaux qui livreront 80 prestations en direct, dont huit en première mondiale, dix en première nord-américaine et neuf en première canadienne. Bref, de quoi occuper les festivaliers !

Entre le métro Berri-UQAM, la Société des arts technologiques (SAT), le Métropolis, le parc Jean-Drapeau et la place de la Paix, le festival organise des 5 à 7, des spectacles en plein air, une nuit blanche et des événements nocturnes, avec une programmation qui présente à tout coup des artistes de renom et de talent. Pendant ces cinq jours, plusieurs grosses pointures seront des festivités, notamment Modeselektor, Four Tet, Amon Tobin, Gold Panda et James Holden. Sont aussi à surveiller quelques artistes en pleine émergence, comme Siriusmo et Floating Points.

Pour plus d’informations: mutek.org.

Crédits photo: Solsken