Hongrie: la marche des fiertés de Budapest finalement autorisée

Par  |  Aucun commentaire

Budapest marche des fiertés

« La décision de la justice est une victoire, non seulement pour la communauté lesbienne, gaie, bi et trans, mais aussi pour le droit de tous les Hongrois à la liberté de rassemblement », a déclaré l’homme de loi néerlandais Boris Dittrich, de l’association Human Rights Watch.
Rappelons que le 11 février dernier, la police a refusé le parcours de la Marche proposé par les organisateurs de Mission Arc-en-ciel. La manifestation devait passer devant le Parlement afin de protester contre certaines lois (notamment sur les médias) adoptées par les conservateurs. La police a alors annulé le rassemblement invoquant les problèmes de circulation importants qui en découleraient.

Marche sous surveillance policière

Les associations GLBT avaient alors dénoncé cette décision jugée « politique ». La nouvelle a fait grand bruit partout sur la planète. La préfecture a par la suite démentir l’annulation du défilé en précisant avoir seulement réduit l’accès au bord du Parlement, ce que contestent les militants LGBT.
La police encadre fortement la Marche des fiertés de Budapest depuis plusieurs années. En 2009, des homophobes avaient brulé le drapeau arc-en-ciel utilisé par les organisateurs de la Marche. L’année précédente, la police a été contrainte d’employer les gaz lacrymogènes et des pompes à eau contre les groupes homophobes rassemblés pour gêner les 1.500 participants de la Marche. Des violences ont aussi perturbé la manifestation de 2007 : des homophobes ont insulté des manifestants et ont jeté des bouteilles explosives dans la foule.
Crédits photo: Adam Reader