Nous aurons vécu nous non plus: les fées ont mal à leurs contes

Par  |  Aucun commentaire

davidmenard

C’est par une poésie intense et remplie d’ironie que l’auteur expose le vide comme élément quasi vivant de l’âme et du cœur qui nous étreint tous, parfois, à l’heure où les amants se multiplient et laissent leur marque. Le récit se joue entre les correspondances de trois protagonistes à la fois écorchés et terriblement vivants.
Ayant mal à leurs rêves et à leurs contes de fées, ils dépeignent, ensemble, le portrait véritablement non glamour des rencontres faciles et impromptues, seul exutoire de l’esprit et du corps dans l’ère postmoderne.

Humour satirique

Nous aurons vécu nous non plus est un roman d’amour tragique, au ton tantôt cynique, tantôt intense, riche en images, rempli de vérités poignantes et âpres et de détresses feutrées (et parfois hurlantes), dont le portrait permettra sans doute au commun des mortels de s’identifier de près ou de loin aux acteurs du roman.
L’humour satirique que David Ménard emploie pour parler des relations amoureuses, de l’univers des bars et de l’alcool, des déceptions, laisse croire que la fiction du récit n’est peut-être pas totalement inconsciente.
Nous aurons vécu nous non plus
David Ménard
Éditions L’interligne
80p.
13,95$