Le long chemin vers l’union gaie

Par  |  Aucun commentaire

histoiremariage

Elizabeth Abbott consacre dans son ouvrage tout un chapitre sur la question du mariage chez les gais et les lesbiennes. Le lecteur n’y trouvera aucune révélation particulière sinon un juste rappel (qu’on aurait aimé cependant plus fourni) des différentes étapes qui ont amené à la victoires des LGBT dans certains pays (avec, évidemment, Stonewall comme point de départ).
Autre point important de cette dizaine de pages : l’énonciation de quelques vérités liées au mariage entre couples de même sexe. Parmi celles-ci, citons par exemple l’homophobie sociale qui continue d’entraver le chemin des LGBT, et notamment celle émanant directement du pouvoir judiciaire.

Hétérosexualisation quand tu nous tiens…

Elizabeth Abbott, qui se base surtout sur ce qui s’est passé en Amérique du Nord, le démontre notamment en évoquant le cas du juge en chef Roy Stewart Moore de la Cour suprême de l’Alabama. En 2002, le magistrat a préféré confier la garde d’un enfant à un père violent plutôt qu’à une mère lesbienne, l’homosexualité étant pour lui «un mal en soi, un acte si abominable qu’il défiait notre capacité de le décrire».
Si, au final, il ressort de la lecture de l’ouvrage le sentiment d’une marche inexorable de l’Occident vers le mariage gai, on reste cependant troublé par un certain schéma de pensée relaté par l’historienne. Cette dernière rappelle ainsi l’argument de certains partisans du mariage homo pour qui celui-ci serait presque une solution contre certains types de relations (les partenaires multiples notamment), comme si cette pratique, reliée au VIH/Sida dans le livre, était répréhensible et anormale.
On reste d’ailleurs surpris lorsque l’universitaire parle d’«approche raisonnée» au moment de citer le commentateur conservateur américain David Brooks. Ce dernier demande à ce que le mariage gai soit autorisé, histoire de mêler amour sacré et fidélité sexuelle. Volontairement ou non, le livre d’Elizabeth Abbott montre que l’hétérosexualisation matraquée pendant des siècles par les institutions religieuses dans les sociétés occidentales a encore de beaux jours devant elle.