Guilde canadienne des métiers d’art – L’art du (mé)tissage

Par  |  Aucun commentaire

Guilde canadienne des métiers d’art  tissage inuits Montréal exposition

« La tapisserie inuite est une anomalie, elle est le fruit de la rencontre de deux cultures, datant chacune de quelques centaines d’années », écrit Deborah Hickman, l’une des commissaires de l’exposition. Cette rencontre entre l’art européen du tissage et la culture matérielle inuite est née à la fin des années 60. Certaines communautés, affligées par la mort de leurs meutes de chiens, s’établissent à Pangnirtung, sur la Terre de Baffin. Afin d’occuper les femmes, dérobées de leurs activités traditionnelles par la sédentarisation, le gouvernement de l’époque met sur pied ce projet.

Guilde canadienne des métiers d’art

Préserver et faire connaître les traditions

En 1970, sous la direction de Don Stuart, diplômé de l’École d’art de design de l’Ontario, elles apprennent ainsi l’art du tissage avec des brins de couleurs importés. « Même si la technique a été introduite, les dessins et le choix de couleurs proviennent de la communauté», précise Diana Perera, spécialiste en art inuit et commissaire de l’exposition. Toutes les pièces sont conçues de façon collective : un créateur inuit fournit une peinture, une estampe ou un dessin. L’image est ensuite interprétée par un artiste lissier, qui tisse la première tapisserie. Finalement, une tisserande produit les œuvres subséquentes.

Guilde canadienne des métiers d’art tissage inuits Montréal

Le but du projet était avant tout de favoriser chez ces femmes un sentiment de satisfaction et de plaisir par l’apprentissage d’un nouveau savoir-faire. Mais la dextérité extraordinaire de ces dernières leur a rapidement permis de se forger une réputation internationale dans le domaine des tapisseries tissées. Le travail de ces artistes rend compte d’un mode de vie et de traditions inuites, mais il contribue également à représenter (et donc à préserver) un imaginaire basé sur la tradition orale. Et ce, au grand plaisir des collectionneurs et des musées canadiens.

Plus d’informations : canadianguild.com