Primaires républicaines : Retrait de Rick Santorum

Par  |  Aucun commentaire

rick_santorum_retrait

L’ancien sénateur de Pennsylvanie, où il a été défait en 2007, a justifié son retrait pour rester auprès de sa fille de trois ans, Bella, hospitalisée pour une pneumonie. Parti de très bas dans les sondages et considéré comme un prétendant marginal, il sera néanmoins parvenu à engranger des victoires significatives dans onze États, dont l’Iowa, mais surtout dans le Sud conservateur avec la Louisiane, le Kansas ou l’Alabama.

Durant sa campagne, Rick Santorum a réaffirmé à plusieurs reprises ses valeurs conservatrices, s’opposant au mariage des couples de même sexe qu’il a comparé à la polygamie et affirmant même qu’il procéderait à leur annulation dans les États où ils ont été autorisés. Il a également exprimé son opposition à l’avortement et à son remboursement, de même qu’à la contraception.

Tête de turc de la communauté LGBT, le nom de Santorum a été associé par le journaliste gai Dan Savage (instigateur de la campagne « It gets better »), à une définition d’assez mauvais goût. Plus récemment, le visage de l’homme politique avait été reconstitué avec des images extraites de films pornos gais rapportait le site UnicornBooty.

Un avenir à la Sarah Palin ?

Au moment de l’annonce de son retrait, il était en deuxième position ave 272 représentants, selon le site RealClearPolitics (il en 1144 pour pouvoir être investi), devançant un autre candidat réactionnaire, Newt Gingrich et le libertarien Ron Paul. À de nombreuses reprises, les partisans de Rick Santorum avaient demandé à Newt Gingrch d’abandonner à son profit, estimant que l’obstination de ce dernier divisait les voix proches du Mouvement Tea Party.

Rick Santorum ouvre ainsi la voie à une désignation par les républicains du millionnaire mormon Mitt Romney, qui ne s’est guère montré plus conciliant avec les personnes LGBT. Certains analystes prédisent à Rick Santorum un avenir à la Sarah Palin, l’ancienne gouverneure de l’Alaska, que le candidat républicain John McCain avait choisi comme colistière lors des élections présidentielles de 2008 pour attirer les votes conservateurs. Reste à savoir s’il pèsera vraiment au sein du parti conservateur, tandis que Sarah Palin a échoué dans son pari de revenir en force pour les élections de 2012.

Crédit photo : MattWansley