Le Piment Rouge : 30 ans de piquant, ça se fête !

Par  |  Aucun commentaire
Piment RougeDepuis 1989, Madame Mah et son équipe opèrent dans l’ancien hôtel  Windsor qui est l’une des perles architecturales du centre-ville de Montréal. Surnommé le  «Palais du Canada», le Windsor offre à son restaurant un espace d’une élégance rare et  d’un raffinement discret avec des hauteurs sous plafond qui en plus de donner le vertige,  apportent aussi le privilège de l’espace à une minute du tumulte de Sainte-Catherine.
Le style  Second Empire de l’édifice, avec ses dorures, son granit et ses gigantesques lustres qui ont vu passer Sarah Bernhardt, est en parfaite harmonie avec la troisième rénovation du  restaurant qui vient de s’achever. La sobriété est de mise avec une toile  tendue noire revisitée à motifs baroques qui s’accorde aux lustres comme une robe noire avec son diamant. Les grandes baies vitrées qui s’étendent à l’infini jouent les puits de lumière et permettent d’apprécier le Parc Dorchester qui s’est, lui aussi, refait une beauté.
Du Szechuan à Pékin
Les mets oscillent entre tradition et innovation. Si la cuisine de son Szechuan natal est mise en exergue, Madame Mah n’en oublie pas pour autant les traditions culinaires d’autres régions chinoises comme le Guangdong (cuisine cantonaise), Hunan, Shanghai et Pékin (la cuisine impériale). Madame Mah est à la source de tous les plats servis. Le nouveau menu dégustation en est la preuve. Les saveurs, textures, couleurs et odeurs ont été  habilement rassemblées dans une suite de dim sum (portions style tapas) élaborés afin de nous ouvrir l’esprit et l’estomac aux enivrants parfums de la Chine.
En guise d’introduction, conseillons la soupe épicée au poivre du Szechuan avec nouilles d’oeufs aux crevettes géantes. Passons aux plats, avec une sélection de ceux que j’ai tout particulièrement apprécié, c’est-à-dire… la carte au complet. On commencera par  le calmar entier grillé avec sauce de riz et soja. Le filet de morue noire fumé au  thé au jasmin, quant à lui, fleurit délicatement en bouche.
Filets de canard et carré d’agneau
Autre succès : les filets de  canard avec salade blanche chinoise ou encore le carré  d’agneau grillé aux épices de Xin Jiang avec maïs grillé. Le carré d’agneau donne  l’impression d’avoir été saisi puis cuit à l’étouffée en tajine avec ce parfum d’épices  qui rappelle le Ras El Hanout. La caille grillée sauce au vin et grenade interpelle  lorsqu’elle arrive en table car un étonnant nid d’oeufs de caille – un régal – trône en plein milieu  de l’assiette. Concluons par le riz aux légumes cuit dans un petit pot d’argile qui nous transporte dans la campagne chinoise, en train de manger un plat traditionnel cuit au feu de  bois, ainsi que par les raviolis de homard exquis et sans  artifices.
Madame Mah a nommé son restaurant le Piment Rouge car elle y propose des mets relevés et parce que le rouge est une couleur porte-bonheur en Chine. Après 30 ans d’existence et  une évolution constante pour satisfaire la demande de sa clientèle, le restaurant a de  nouveau mué afin de continuer à nous offrir des plaisirs délicats, légers et ingénieusement composés qui se conjuguent à merveille aux vins de leur cave, l’une des plus importantes du Québec.
Le Piment Rouge,
1170, rue Peel
H3B 4P2 Montréal
514.866.7816
Crédits photo :  César Ochoa