Exposition : au cœur de Michel Tremblay

Par  |  1 commentaire

michel tremblay exposition Québec Musée des civilisations

L’idée est venue d’une chargée de projet aujourd’hui partie à la retraite. Cette dernière a soulevé la possibilité de souligner la carrière de Michel Tremblay. Bingo ! Le projet a rapidement soulevé l’enthousiasme. Les 70 ans du célèbre auteur, cette année, semblaient le moment approprié pour lui rendre cet hommage.

La démarche s’inscrit aussi dans une suite d’expositions consacrés à des personnages importants de l’histoire et de la culture québécoises. Ainsi, d’ici quelques mois, le musée célèbrera Claude Gauvreau, dramaturge et poète, auteur notamment de la pièce Les oranges sont vertes.

Interrogée sur  le choix esthétique opéré pour l’occasion, Lise Bertrand, conceptrice de l’exposition, explique, qu’« à la base, le musée avait l’idée de mettre l’accent sur des objets en lien avec l’œuvre de Tremblay. L’équipe a finalement évolué vers le choix d’une mise en scène plus actuelle ». Résultat : une immense installation vidéo à partir d’archives diverses a été privilégiée.

Intéresser les novices

Les visiteurs pourront donc visionner différentes entrevues données par Michel Tremblay, ainsi que des extraits de films, de chansons, de captations de pièce de théâtre, des témoignages de proches collaborateurs. Rita Lafontaine, Denise Filiatrault et René Richard Cyr font partie des artistes interrogés pour les besoins de l’exposition. Certains textes seront aussi lus par des acteurs de talent, à l’image de Guylaine Tremblay.

Cette voie est censée créer un environnement vidéo immersif, une sorte de collage impressionniste du travail magistral de l’auteur, en utilisant les procédés technologiques actuels afin d’intéresser un public novice. Le visiteur sera invité à pénétrer dans cet univers pictural avec un audioguide qui le fera voyager à travers toutes les vidéos. Par ailleurs, aux images d’archives s’ajouteront également des captations des rues et ruelles de Montréal durant les quatre saisons, histoire de bien définir l’univers géographique décrit par Michel Tremblay dans ses différents textes.

« Quand les visiteurs entrent dans la salle, il y a une première section appelée Michel en 5 temps. Cette première partie évoque son enfance, son adolescence, la période des Belles-Sœurs, une partie intitulée Fresque infinie et finalement une autre qui a pour thème l’universelle », décrit Lise Bertrand.

La thématique LGBT pas centrale

S’en suit la grande zone impressionniste qui comprend aussi trois zones intimes. Il y a un salon, une cuisine et une loge de théâtre. Dans cette dernière, « le spectateur sera invité à découvrir, à l’aide d’un iPad, une quantité gigantesque d’archives que nous n’avons pas inclus dans l’exposition, dit encore Lise Bertrand. Il y a vraiment de quoi captiver le spectateur pour des heures avec cette unique section. »

Au final, contrairement aux réflexions initiales, l’exposition ne comptera qu’un seul objet, tenu secret pour l’instant pour conserver la surprise. Le musée assure qu’il est parfaitement représentatif de l’univers de l’écrivain québécois à qui il a servi d’inspiration majeure.

En revanche, l’aspect gai de l’œuvre de l’auteur de La nuit des princes charmants ou d’Hosanna ne devrait pas se retrouver dans une zone précise. « Il n’y a pas de section à proprement parler abordant l’homosexualité dans l’œuvre de Tremblay, mais celle-ci est, de toute façon, inhérente à son œuvre et se retrouve tout de même un peu partout dans l’exposition », explique Lise Bertrand.

L’inauguration a eu lieu le 13 mars prochain. L’exposition a été officiellement ouverte au public le lendemain et se poursuit jusqu’au 14 octobre. De quoi souhaiter une bonne fête à l’un des auteurs préférés des Québécois.

Crédit photo : Tony Hauser.