« J’aime mon Village » : nouvelle initiative contre l’insécurité

Par  |  1 commentaire

J'aime mon village Pérusse Montréal Coric gai

Pour Ghislain Rousseau, le coordonnateur de ce projet, par ailleurs copropriétaire de Fétiche Armada, le fait que « le secteur du Village, de même que d’autres secteurs voisins, ait connu une hausse d’incidents et d’incivilités » appelait une réaction citoyenne. Regrettant que ces actes ne soient pas systématiquement rapportés, il souhaite redonner, par cette campagne, « une fierté au quartier, à ses résidents, à ses commerçants et à ses citoyens-utilisateurs ».

Selon lui, cet objectif passe par un travail de conscientisation concernant la qualité de vie du quartier et la valorisation du rôle du citoyen-utilisateur face au bien-être commun dans le Village, des moyens pour faciliter les dénonciations de violences physiques ou verbales (subites ou observées) et pour favoriser les échanges avec les policiers. « La fierté d’être d’une personne et d’un quartier est quelque chose qui se construit dans un environnement sécuritaire, inclusif et perceptible aux différences, explique Ghislain Rousseau. Il faut prendre les moyens pour atteindre ces trois objectifs-là ».

Parce que « le Village est particulier, le Village a son propre visage », quatre figures du quartier ont accepté de personnifier cette campagne et d’agir à titre de porte-parole : les artistes et militants communautaires Kat Coric et Jean-Pierre Pérusse, Danny Godbout, Monsieur Cuir Montréal 2011 et le travesti Mado Lamotte qui, absente lors de cette conférence de presse, présentera ce soir, lors de son spectacle, son engagement dans cette campagne.

« Escouades volantes de bénévoles »

Cette campagne de sensibilisation se déclinera en trois étapes successives. Dès le 9 mars, des bénévoles distribueront l’affiche principale présentant le thème et les porte-parole que les commerces et institutions du Village seront invités à afficher. Le public sera incité à se rendre sur le site de la campagne ou sur la page Facebook pour diffuser le message de celle-ci et partager les raisons pour lesquelles il « aime son Village ».

Une deuxième série d’affiches proposant des messages personnalisés par les porte-parole sera ensuite distribuée. Enfin, d’ici la fin du mois d’avril, des « escouades volantes de bénévoles » distribueront de porte en porte une carte postale reprenant le message principal, ainsi qu’un aide-mémoire pour faciliter l’accès aux ressources d’aides pour dénoncer les incivilités et se remettre d’une agression.

L‘organisme Gai Écoute, qui tient déjà un registre des actes homophobes, s’est associé à ce projet, de même que la SDC du Village qui lui apporte un soutien financier. Cette campagne de sensibilisation bénévole a été photographiée par Johan Jansson et son graphisme réalisé pro bono par Christian Généreux.

Pour plus d’informations : le site Internet de J’aime mon Village ou la page Facebook de J’aime mon Village

 

1 Comment