Le procès de Steve Biron ajourné

Par  |  Aucun commentaire

Steve Biron gai Justice Québec sida

Il s’agit d’un des procès les plus attendus par les gais de la capitale nationale, mais, finalement, l’affaire Steve Biron ne connaîtra pas son épilogue à partir du 26 mars. Une nouvelle date sera décidée le 5 septembre prochain.

L’affaire, qui a éclaté à l’automne 2010, a fait grand bruit dans la petite communauté GLBT de Québec. Âgé de 33 ans, Steve Biron est accusé par 15 hommes d’avoir caché sa séropositivité afin d’avoir avec eux des relations non protégées.

Loi jugée trop libertaire

La justice québécoise avait dans un premier temps refusé la remise en liberté du fait de la dangerosité supposée du résident de Beauport. En août dernier, Steve Biron a finalement été autorisé à sortir de prison pour suivre une thérapie fermée de cinq mois pour soigner son alcoolisme. Il a ensuite été pu passer les fins de semaine chez ses parents. Néanmoins, il lui était défendu d’utiliser Internet, méthode qu’il affectionnait pour rencontrer des hommes, et ne pouvait sortir seul.

Le procès de Steve Biron a été reporté du fait de la grossesse de son médecin mais aussi pour que le verdict de cette affaire ne devance pas la décision de la Cour suprême du Canada. Dans les prochains mois, la plus haute juridiction du pays doit en effet trancher sur la question de l’obligation pour tout séropositif de divulguer son statut sous peine de pouvoir être attaqué en justice par son ou ses partenaire(s) sexuel(s).

La loi actuelle est jugée libertaire par la plupart des associations GLBT du pays. Celles-ci y voient également un obstacle pour un dépistage plus ample dans la communauté.