Ouganda : la peine de mort pour les GLBT de nouveau à l’étude

Par  |  Aucun commentaire

Ouganda loi contre homosexuels

David Bahati, le parlementaire ougandais à l’origine de ce texte de loi et membre du Mouvement national de résistance, actuellement au pouvoir, ne désarme pas. Considérant que son projet de loi a permis d’alerter l’opinion publique sur ce qu’il appelle « les dangers [qui menacent] nos enfants », il l’a représenté, tel quel, devant le parlement nouvellement élu qui a applaudi son initiative.

Nombreuses condamnations

Après une première lecture, le projet de loi devra passer devant la commission parlementaire pour les affaires légales. Le processus législatif pourrait prendre plusieurs mois avant d’aboutir à une adoption ou un nouveau rejet de cette loi, qui prévoit toujours jusqu’à la peine de mort par pendaison pour les actes sexuels entre personnes du même sexe.

« Nous pensions qu’il reviendrait, mais avec toutes les condamnations venant des groupes locaux et internationaux de défense des droits humains, nous avions espéré que Bahati l’aurait reconsidéré ou que le parlement agirait pour le balayer immédiatement », a commenté, déçu, Frank Mugisha, directeur de Sexual Minorities Uganda. Ce dernier a néanmoins indiqué qu’il demeurait « engagé à le combattre et le remettre en question par tous les moyens possibles ».

Crédits photo : riekhavoc (caught up?).