Australie : Martina Navratilova défend les droits GLBT

Par  |  Aucun commentaire

Martina Navratilova Tennis Margaret Court Gay lesbiennes

Certains ont pu reprocher au monde de tennis sa timidité face aux propos homophobes de Margaret Court, alors que se déroule actuellement l’Open d’Australie, premier tournoi du Grand Chelem 2012, à Melbourne. Martina Navratilova a pourtant choisi de contre-attaquer. Elle aura été l’une des premières à se lever pour défendre les droits des LGBT, en répondant, par une lettre dans le journal Herald Sun daté de ce vendredi, à la diatribe de l’ancienne championne australienne, publiée dans le même quotidien, deux jours auparavant.

Pas question de laisser le champ libre à celle qui affirme que l’homosexualité est un choix et surtout un péché corrompant la société australienne (alors que l’opinion publique soutient l’idée d’une future légalisation du mariage pour les couples de même sexe dans le pays). Mais Martina Navratilova n’a pas oublié de faire preuve d’ironie : « Vous pensez que l’homosexualité est un choix, dit-elle à Margaret Court. Voulez-vous dire que vous avez eu des sentiments pour des femmes comme pour des hommes et que vous avez finalement choisi les hommes ? Voilà qui pourrait expliquer votre certitude sur la question. »

« Je suis déçue par votre incapacité à me reconnaître comme votre égale »

La joueuse d’origine tchécoslovaque se fait plus ferme lorsqu’elle aborde les arguments basés sur l’interprétation de la Bible et répétés à plusieurs reprises par celle qui est devenue pasteure évangélique il y a quelques années. « C’est une question de laïcité et non de religion », souligne d’abord Martina Navratilova.

Cette dernière rappelle ensuite que la « Bible a été utilisée par le passé pour justifier l’esclavage, pour refuser aux hommes de couleur le droit de vote, aux femmes le droit de vote, ou pour essayer de refuser aux couples mixtes le droit de se marier. Nous le savons tous, la Bible s’est trompée sur ces questions ».

L’éternelle rivale de Christ Evert explique aussi combien elle a respecte Margaret Court en tant que joueuse, l’Australienne restant la détentrice du record de victoires dans les tournois du Grand Chelem : « J’admire toujours tout ce que vous avez fait sur un court de tennis, mais je suis déçue par votre incapacité à me reconnaître comme votre égale en dehors des courts ». Les volées claquées de Martina Navratilova restent toujours aussi percutantes.

Article écrit en collaboration avec le site Entreelles.net.

Crédit photo : loic.sf.