Polémique autour d’une ancienne championne de tennis homophobe

Par  |  Aucun commentaire

Margaret Court Tennis Australie gay gais

Elle ne reculera pas. Un peu plus d’un mois après le début de la polémique entraînée par ses propos sur l’homosexualité, Margaret Court persiste et signe. Alors qu’elle s’est rendue à l’Open d’Australie, ce mercredi, l’ancienne joueuse devenue pasteure a réitéré sa position rétrograde dans une entrevue au quotidien Herald Sun.

« Que ce soit bien clair. Je pense que la sexualité d’une personne est un choix [fait par celle-ci]. Dans la Bible, il est dit que l’homosexualité fait partie des péchés de chair», affirme l’ancienne athlète australienne. Margaret Court n’aime pas le fait « qu’on explique aux jeunes que ressentir ce type d’attirance ne pose aucun problème ».

Celle qui a gagné 24 titres du Grand Chelem (un record) s’est attirée les foudres des militants LGBT, dont certaines anciennes joueuses ouvertement lesbiennes (Martina Navratilova et Billie Jean King). Une pétition circule pour que l’un des principaux courts de l’Open d’Australie ne porte plus le nom de la championne. D’autres manifestations sont annoncées dans les prochains jours.

Elle « répand de la misère »

Par ailleurs, l’un des principaux responsables des centres de jeunesse en Australie a dénoncé l’attitude de Margaret Court. Pour Chris Tanti, les propos tenus par une telle légende du sport, forcément très écoutés, peuvent avoir de graves conséquences sur des jeunes mal dans leur peau, augmentant le risque de passages à l’acte. « Elle est en train de répandre de la misère », a-t-il expliqué.

Dans le monde du tennis, en revanche, les observateurs affirment que les protestations ont été relativement discrètes. Certes, en début de tournoi, une joueuse de tennis britannique a bien attaché ses cheveux avec un nœud aux couleurs de l’arc-en-ciel. Martina Navratilova avait des manches portant les mêmes motifs lors d’un match d’exhibition au Margaret Court Arena. Mais rien de plus. De leur côté, les organisateurs ont visiblement choisi de rester « neutres » en accordant à la religieuse et à son mari les meilleures places lors de sa venue mercredi sur le court central.

Article écrit en collaboration avec le site Entreelles.net.

Crédits photo : un.2vue.