Un passage sur les GLBT dans un guide pour immigrants fait désordre

Par  |  Aucun commentaire

immigration québec GLBT gai

D’abord publié en ligne, ce guide de 256 pages édité par les Éditions Népopol Inc. est destiné notamment à être distribué gratuitement aux organismes d’accueil des immigrants et d’aide à l’insertion sur le marché du travail, des Carrefours jeunesse emploi, des Universités, des CLSC, etc.  Au paragraphe « LGBT (Lesbiennes, Gais, bi et trans) » de leur ABCdaire, on pouvait y lire l’affirmation suivante: « À Montréal, le Village, situé à l’est de la rue Saint-Denis, fait partie des quartiers gais les plus importants d’Amérique du Nord. On trouve plusieurs établissements en région pour les communautés LGBT. Le Québec est respectueux de l’orientation sexuelle des individus, tant qu’il n’en est pas fait étalage public à outrance. »

Quelques heures plus tard, la phrase avait été modifiée en ligne et l’on peut maintenant lire que « Le Québec est respectueux de l’orientation sexuelle des individus et de l’identité de genre des individus. ». L’organisme, qui a réagi rapidement suite aux commentaires reçus sur sa page Facebook, a expliqué qu’il « souhait[ait] simplement informer que la tolérance, dans l’ensemble du Québec, n’est pas encore sans défaut ». « Regrett[ant] sincèrement que cette phrase ait pu porter à confusion », son équipe, jointe au téléphone, a reconnu une « formulation maladroite » et un « couac » à la relecture. La deuxième impression de leur guide 2012 tiendra également compte des modifications apportées.

« Un appel au silence »

La Fondation Émergence a soulevé le lièvre hier soir. Contacté par Être, Robert Laramée, directeur général de la Fondation, a qualifié ces propos de « très réducteurs face à ce que nous sommes, ce que le Québec est, ce que le gouvernement est devenu », désapprouvant ce qu’il perçoit comme « un appel au silence des jeunes gais et lesbiennes qui rentrent au Québec ».

Au ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles, qui avait commandité dans ce guide un avant-propos signé par la ministre, on se dit « très déçu » par la teneur de ces propos. Le bureau de Kathleen Weil précise qu’ils ont apporté des éclairages sur les démarches juridiques, mais que, comme précisé à la fin du guide (page 256), ils ne sont en aucune manière responsables des informations contenues dans celui-ci.

Crédits photo : meddygarnet.