Urbania sort un numéro « spécial lesbiennes »

Par  |  Aucun commentaire

urbania spécial lesbiennes

Pas facile tous les jours de s’intéresser à la communauté lesbienne visiblement ! À entendre Catherine Perreault-Lessard, ce dernier numéro du magazine branché québécois Urbania, publié quatre fois par an, a été « un tour de force ». Dans son éditorial, la rédactrice en chef et son équipe parlent carrément d’un des numéros les « plus complexes et décourageants à réaliser ».

Le numéro devait, au départ, être consacré à l’ensemble de la communauté LGBT (un article sur les saunas gais se retrouve d’ailleurs dans le magazine). « On s’est aperçu qu’il s’agissait d’un thème très vaste : les réalités sont différentes selon qu’on parle des gais, des lesbiennes ou des trans, explique la rédactrice en chef. Ce ne sont pas des vases communicants. On a donc décidé de traiter uniquement des lesbiennes car on les connaît moins ».

Une cinquantaine de lesbiennes témoignent

Les difficultés ont alors commencé. Catherine Perreault-Lessard concède quelques « maladresses de la part de son équipe, comme l’utilisation du mot butch ou dyke » qui passent beaucoup moins bien dans la communauté lorsque ce sont des hétéros ou des hommes qui les utilisent. « Nous n’avons jamais eu autant de désistements de dernière minute », explique encore la patronne de la rédaction d’Urbania qui se dit dès lors « reconnaissante d’avoir vu une cinquantaine de lesbiennes accepter de témoigner », à visage découvert, sans pseudonyme.

Urbania aborde différents thèmes dans son numéro, de la violence conjugale au mariage, en passant par les bars à la mode ou les célébrités sorties du placard. Le prochain thème du magazine devrait être lui poser moins de problèmes: il sera consacré à l’hiver.

Plus de renseignements : urbania.ca.

Article écrit en collaboration avec le site entreelles.net.