Tristesse animal noir – Le triptyque sombre d’Anja Hilling

Par  |  2 commentaires

espace go tristesse animal noir

Le théâtre Pàp, en collaboration avec L’Espace Go, a décidé de programmer pour sa saison 2011-2012 ce texte sombre traitant de la détresse humaine et des douleurs physique et psychologique. L’occasion pour la métropole d’être initiée à une auteure pleine de promesses qui s’est rapidement fait une place dans l’univers dramaturgique européen.

Le récit d’Anja Hilling, divisé en trois sections distinctes, s’amorce en présentant une bande d’amis partis en forêt pour fuir la canicule et pique-niquer, boire, fumer, bref s’amuser. Ils sont âgés de 30 à 45 ans, issus d’une petite bourgeoisie. Parmi eux, il y a ce couple gai parfaitement intégré, formé par un artiste visuel et un agent de mannequins.

L’incendie survient

La soirée avance et l’alcool délie les langues. Les discours se font alors spirituels et malveillants. Voilà qu’une étincelle s’envole pour s’accrocher à une branche. Les fêtards endormis n’ont pas connaissance du feu qui dévore rapidement la végétation et les emprisonne.

L’incendie occupe toute la deuxième partie de la pièce. Les personnages, tour à tour, racontent dans un temps présent la tragédie comme s’ils en étaient les spectateurs. La nature devient l’animal noir qui vient ronger l’existence de ces êtres victimes d’une force irrémédiablement destructrice.

Dans la troisième partie, le spectateur est confronté aux conséquences de la tragédie. Ces amis verront leur vie changer, leurs relations s’en trouveront affectées et leurs espoirs seront bousculés. À propos de la finale que l’on pourrait juger fataliste, la dramaturge allemande Beate Heine a écrit qu’il « existe peut-être une toute petite chance de continuer à vivre – il est possible que l’art en ait le potentiel, qu’il soit capable de déployer l’inouï et l’inconcevable. »

Claude Poissant « bouleversé »

Diplômée de l’université des arts de Berlin, Anja Hilling a écrit ses trois premières pièces Étoiles, Mon cœur si jeune si fou et Mousson durant les trois années au programme d’écriture scénique qu’elle a suivi dans cet établissement. Les œuvres de l’auteure ont souvent comme point central un événement tragique auquel les personnages doivent faire face. C’est à travers leurs réactions qu’elle observe et décrit une humanité souffrante, en quête de lumière.

En 2003, elle a reçu le Prix de la jeune dramaturgie de Dresdner Bank ainsi qu’une résidence internationale au Royal Court Theatre de Londres. En 2005, la jeune femme a été nommée par les critiques Jeune espoir de la saison dans la catégorie « auteur » de la revue Theater Heute.

La découverte de ce texte par le théâtre Pàp, dirigé par Claude Poissant et Patrice Dubois, a été une véritable révélation. Le premier s’est retrouvé avec le texte entre les mains et en a été « bouleversé ». Après avoir attendu pour s’assurer que le coup de foudre survive à quelques jours de méditation, il l’a présenté à son compère qui a fait le même constat : leur compagnie devait monter ce texte.

Femmes de talent

Les défis scéniques inhérents à ce texte forment les principaux arguments pour les deux collaborateurs qui cherchent toujours à se mettre en danger avec des œuvres contemporaines qui les obligeront à se questionner, se surprendre, se dépasser.

Claude Poissant admet sans gêne qu’il se lance souvent dans des projets sans savoir quelle direction prendra la production. Le moment de vertige créatif, cet instant de doute où le corps cherche machinalement à reculer devient pour lui le véritablement commencement. C’est dans ces instants de confusion absolue qu’il lui faut sauter et plonger plus à fond.

Pour la directrice artistique de l’Espace Go, Ginette Noiseux, cette pièce proposée par le théâtre Pàp convenait tout à fait à sa saison 2011-2012 dédiée principalement à des œuvres écrites par des femmes. Avec sa plume contemporaine, Anja Hilling vient rejoindre Elfried Jelinek et Évelyne de la Chenelière pour compléter un croquis du monde actuel vu par les yeux lucides de ces femmes de talent.

Tristesse animal noir
Du 17 janvier au 11 février
À l’Espace Go
4890, boul. Saint-Laurent (Montréal)
Texte d’Anja Hilling
Mise en scène de Claude Poissant
Avec David Boutin, Robin, Joël Cool, Stéphane Demers, Alexandre Fortin, Claude Gagnon…
espacego.com