Londres retrouve sa marche des gouines

Par  |  Aucun commentaire

Marche gouines Londres

Peu de détails sont connus sur cette dyke march, hormis la date (le 31 mars donc) et le fait qu’elle partira du très LGBT Square Soho et qu’elle passera par le centre-ville, permettant une vraie médiatisation à la manifestation. « Être visible est un acte de protestation et un acte de pouvoir, ça permet de créer une communauté », explique Emelia Holdaway, organisatrice de la marche.

Comme cette dernière le rappelle dans la presse britannique, ce type de manifestation s’est surtout popularisé en Amérique du Nord (au Canada, Toronto et Vancouver constituent des rendez-vous importants). C’est en revanche loin d’être le cas en Europe. La dernière du genre à Londres semble en effet remonter à la fin des années 80.

Différentes propositions sur Facebook

Sur la page Facebook de l’événement, les organisateurs disent que la marche est « ouverte à tout le monde : les gouines, les queer, les bisexuelles, les femmes trans, les genderqueer et leurs allié(e)s […] Nous accueillons tous celles et ceux qui veulent soutenir les gouines et marcher avec elles ».

Quelque 300 personnes ont jusqu’à présent rejoint le groupe relatif à l’événement sur le réseau social. Les messages de soutien y sont nombreux, tout comme différentes propositions (récolte de fonds, coin restauration, etc.) pour faire de cette idée une vraie réussite et montrer ainsi que le Vieux continent s’intéresse aussi aux lesbiennes qui ont enfin l’occasion de se montrer autrement qu’à l’occasion des traditionnelles marches LGBT.

Crédits photo (marche des gouines à San Francisco, en 2009) : SanFranAnnie.

Article écrit en collaboration avec le site EntreElles.net.