Manifestation contre la lesbophobie devant un Tim Hortons

Par  |  Aucun commentaire

Tim Hortons Canada lesbiennes discrimination Blenheim

Riley Duckworth et sa petite amie, Patricia Pattenden, âgées respectivement de 25 et 23 ans, étaient installées à la terrasse du Tim Hortons de Blenheim avec la famille de l’une d’entre elles, quand elles ont été prises à partie par la gérante de l’établissement. Cette dernière leur a d’abord demandé de cesser leur comportement, précisant qu’il s’agissait d’un environnement familial. Puis la gérante a indiqué aux jeunes filles qu’elle leur donnait cinq minutes pour partir avant d’appeler la police.

Alexandra Cygal, responsable des affaires publiques de Tim Horton, leur a présenté des excuses au nom des propriétaires et du personnel d’encadrement, indiquant que toutes les familles et communautés ont toujours été les bienvenues dans leurs restaurants. Mais elle précise cependant que le comportement des jeunes filles allait « au-delà des marques publiques d’affection et suscitaient de l’inconfort chez les autres clients ». Une version confirmée par quelques clients mais démentie par d’autres.

Des excuses peu convaincantes de Tim Hortons

Les deux jeunes filles rejettent catégoriquement avoir fait plus que d’échanger « un ou deux baisers » en se tenant par la main et la hanche. « Nous n’étions pas en train de faire l’amour. Pourquoi diable ferions-nous cela juste à côté de notre famille ? Franchement ! », a réagi Riley Duckworth dans le forum de la page Facebook de Tim Hortons. Elle s’est dite consternée par ce qui lui était arrivé et que des personnes puissent faire preuve d’ignorance et de discrimination de façon si flagrante, se déclarant en outre insatisfaite des excuses de la chaîne.

Au-delà de la question de l’intensité de la démarche d’affection, il semble que la gérante du magasin se soit adressée au couple après qu’un révérend présent sur place, Eric Revie, s’est plaint des « activités sexuelles » du couple. Ce pasteur assistant de la Glad Tidings Community Church de Blenheim a nié avoir remarqué tout d’abord qu’il s’agissait d’un couple lesbien et voulu faire preuve d’homophobie. Pourtant, il dit avoir été choqué par cette «représentation pornographique en public » et a organisé sur le stationnement du Tim Hortons, devant les jeunes filles, une prière improvisée.

Le Tim Hortons de Blenheim sera le cadre d’une autre manifestation, le jeudi 27 après-midi, cette fois pour protester contre ces pratiques discriminatoires. Une page Facebook Occupy Timmies: Support LGBT Rights a été créée sur Facebook, rassemblant plus d’un millier de personnes en quelques heures.

Crédits photo: Facebook.