L’enfer des secondaires

Par  |  Aucun commentaire

chute de sparte Biz

La chute de Sparte (nom donné à l’équipe de football de l’école) décrit le climat étouffant que vivent des milliers d’élèves fréquentant les établissements québécois. Un quotidien fait de violences et d’humiliations pour la plupart d’entre eux.

Biz ne parle pas ici seulement des discriminations vécues par les jeunes gais, lesbiennes ou trans. Il évoque à quel point toute différence est perçue comme une faiblesse.

À mettre entre de (jeunes) mains

Si certains (gros) défauts émergent tout au long de l’ouvrage du membre du groupe rap Loco Locass, notamment des réflexions bien trop mûres pour être crédibles dans la bouche d’un adolescent, ce roman sort de l’ordinaire. Dénonçant tour à tour les lacunes du corps professoral, la pression mise sur les élèves ou encore… les journalistes, il tape souvent juste.

On irait presque jusqu’à conseiller aux établissements scolaires de mettre La chute de Sparte entre certaines jeunes mains, histoire de rappeler que « la plus puissante armée de l’Antiquité était une armées d’homos ».

La chute de Sparte
Biz
Léméac