L’Église Unie ouvre ses portes aux jeunes homosexuels

Par  |  Aucun commentaire

Église Unie Montréal gais

Le projet a commencé le 15 mai dernier. Depuis l’Église fait la promotion de son centre de soutien auprès de 4.500 jeunes gais, lesbiennes et transsexuels de l’ouest de Montréal. Cindy Casey, coordonnatrice de l’Église Unie de Beaconsfield, se montre fière de cette initiative: « Nous sommes devenus en 2010, après un vote unanime, une congrégation ouverte et affirmée » expliquait-elle récemment aux médias locaux.

Pour le l’homme d’Église Shaun Fryday, c’est le caractère social du projet qui importe : « J’ai été désigné ministre en 1984 et à ce moment-là, les églises n’étaient pas des lieux nécessairement sécuritaires pour nous » révélait-il aux médias « Ce n’est qu’en 1988 que l’Église Unie du Canada a jugé bon d’accepter les ministres gais et que la situation s’est améliorée, mais il y a encore du chemin à faire. »

Servir d’exemple

L’Église Unie est d’avis que la plupart des communautés religieuses sont en train de se couper du reste du monde en refusant d’accepter les GLBT. À ses yeux, ce n’est pas seulement les homosexuels qui s’éloignent de l’église à cause de cette exclusion, mais la population dans son ensemble qui refuse les dogmes discriminatoires de la religion. Le directeur de ce centre destiné aux jeunes LGBT, Daniel Bastian, souhaite que cette initiative inspire les autres congrégations.

Rappelons toutefois que cette position sur l’homosexualité n’est pas propre à toutes les branches du protestantisme. Généralement, les Églises de type évangélique ou pentecôtiste condamnent activement ce qu’elles considèrent comme un péché.

Crédits photo: Googlemaps.