Un référendum contre le mariage gai en Caroline du Nord

Par  |  Aucun commentaire

Mariage gai Caroline Nord Referendum

Une loi interdisait déjà en Caroline du Nord le mariage entre les couples de même sexe, mais les républicains craignaient qu’une Cour la déclare inconstitutionnelle. Cet amendement dispose notamment que «  le mariage entre un homme et une femme est la seule union domestique légale qui puisse être valide ou reconnue dans cet État ». S’il était adopté par référendum, il permettrait aux anti-mariage gai de gagner du temps en attendant que la Cour Suprême des États-Unis se prononce sur le sujet.

Interrogé par le quotidien News & Record, le représentant démocrate Marcus Brandon, opposé à l’amendement, a affirmé qu’« on ne peut imaginer, ne serait-ce qu’une seule raison, qui expliquerait qu’un mariage puisse, éventuellement, échouer, parce qu’il y a le mariage homosexuel ».

Chris Hugues passe à l’action

En marge de ce vote, promoteurs et opposants au mariage des couples de même sexe ont organisé des veillées à Raleigh, la capitale de l’État. Le référendum se tiendra en mai 2012 et non en novembre pendant les élections présidentielles. Cette date fait suite à la demande des quelques démocrates qui ont soutenu l’amendement de ne pas politiser davantage l’enjeu, en donnant une raison supplémentaire aux conservateurs de se déplacer aux urnes.

D’ici le printemps 2012, la bataille s’annonce tendue, notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi, le co-fondateur de Facebook, Chris Hugues s’est déjà mobilisé. Le jeune entrepreneur est concerné à double titre par cette proposition d’amendement. Celui qui a grandi à Hickory, en Caroline du Nord, est également fiancé à Sean Eldridge, directeur politique de l’organisation Freedom to Marry.

Après avoir envoyé un courrier aux élus républicains pour leur expliquer en quoi cette interdiction était discriminatoire, lui et son compagnon se sont engagés à donner à Equality NC (Égalité en Caroline du Nord) jusqu’à 10.000 dollars, à raison de 10 dollars pour chaque personne qui « likerait » la page de l’organisation sur Facebook.

Crédits photo: JohnMarshPhotography.com