Piétonnisation du Village : un bilan positif pour la SDC

Par  |  Aucun commentaire

Village Aires Libres Montréal gay Bernard Plante

Pour Bernard Plante, cette opération, qui s’est tenue du 18 mai au 12 septembre, a incontestablement été un succès pour les commerçants qui ont ainsi attiré d’autres clients, grâce notamment aux animations. Mais, précise-t-il, « Aires Libres, ce ne sont pas que des terrasses pour les propriétaires. C’est aussi la liberté qui règne dans le quartier ».

Ainsi, selon le directeur de la SDC du Village, ceux qui vivent hors du Village ou encore les touristes ont pu se réapproprier l’espace urbain et se rendre compte que le Village est ouvert à tous. La liberté a aussi été artistique et culturelle : « Claude Cormier a été notre électrochoc rose pour cette année 2011 : son projet artistique a donné un rayonnement international au Village ».

Bernard Plante nie toutefois que la piétonnisation de la rue Sainte Catherine ait généré une concentration d’itinérants. Si cette année, les cas d’incivilités ont été plus nombreux, cette problématique de l’itinérance n’est pas propre au Village, souligne-t-il. « A pied, les gens prennent plus leur temps et ouvrent davantage les yeux sur leur environnement. »

2012: jusqu’au Quartier des spectacles ?

Le cœur du Village, la rue Sainte-Catherine, ne s’arrêtera pas pour autant de battre avec la fin d’Aires Libres. Dans quelques jours, les oriflammes aux couleurs du drapeau gai referont leur apparition sur 1,2 kilomètre. Nouveauté cette année : elles afficheront une centaine de citations de personnalités du monde GLBT, vivantes ou disparues, œuvrant dans tous les domaines. Un nouveau concept de Paprika Design dont l’inscription en lettres rouges (Il y aura une place pour chacune des libertés que vous voudrez bien vous accorder) restera plantée sur le terrain en face du Cabaret Mado jusqu’en hiver.

Aires Libres reviendra en 2012, à peu près aux mêmes dates. Bernard Plante annonce que des projets sont déjà sur la table. Parmi les idées étudiées, l’extension de la zone piétonnière à l’ouest de la rue Sainte-Catherine jusqu’au quartier des Festivals, ainsi que l’autorisation des commerces de détails afin de pouvoir organiser des ventes de trottoir tout au long de l’été.

Crédit photo: Arnaud Baty.