Le Guerilla Queer Bar débarque à Montréal

Par  |  Aucun commentaire

Guerrilla Queer bar Montréal

Comparée à l’expérience américaine, l’histoire du mouvement est différente pour la faction montréalaise, menée par des Canadiens anglais maintenant basés à Montréal, Erika Jahn et Tyrone Smith (qui ont également fondé The Gaily, une source en ligne d’informations pour les « queer homogais » et leurs alliés). La réalité locale a, selon eux, demandé en effet un ajustement. Ils disent délaisser un peu le côté militant pour miser davantage sur l’aspect festif et surtout, le désir de sortir du Village.

Il ne faut pas confondre ce mouvement avec les Guerrilla Girls, le groupe américain de féministes anonymes, célèbres pour leurs interventions engagées dans les musées et galeries d’art, de masques de gorilles toujours vêtues. Non, ici on parle de « non hétérosexuels » – comme le journaliste du Montreal Gazette, Mike Boone, l’a écrit – qui s’organisent dans l’ombre pour prendre d’assaut, en douce, les bars hétérosexuels.

Bousculer l’ordre établi

Il est évident que ce genre de stratégie veut bousculer l’ordre établi, c’est-à-dire la logique « les gais ici, les hétéros là-bas ». Comme le déclare leur Guerrilla Manifesto, avoir toujours les mêmes options de sorties devient à la fin lassant. La recette du GQB ? Changer d’air, se mélanger, être visible et se supporter en tant que communauté et bien sûr, avoir du plaisir.

Pour les intéressés, il vous faudra tout d’abord « aimer » leur page Facebook afin de recevoir, à temps, les ordres de vos « sergents de guérilla » pour la Mission 001. C’est de cette façon que vous connaîtrez le lieu de l’intervention, émis 24 heures à l’avance seulement. Une chose est sûre, camarades, le rendez-vous sera à 18h, le 22 septembre prochain.