Funérailles de Jack Layton: son combat pour les GLBT n’a pas été oublié

Par  |  Aucun commentaire

Funérailles Jack Layton gay

Quelque 2.300 personnes se sont réunies le 27 août, à partir de 14h, dans la salle de spectacles Roy Thompson Hall, pour rendre un dernier hommage à Jack Layton, décédé le 22 août d’un cancer. Lors de ces funérailles nationales (réservées habituellement aux gouverneurs généraux, aux premiers ministres ou aux membres du cabinet), l’action du charismatique chef du NPD a été amplement soulignée.

Si Karl Bélanger, attaché de presse de Jack Layton, était chargé de prononcer l’oraison funèbre, c’est le sermon du révérend Brent Hawkes qui a été le plus remarqué. Le religieux a notamment remercié le défunt pour son action en faveur de la communauté GLBT et pour sa prise de position en faveur des malades du VIH/Sida, dès la fin des années 80, alors que très peu de ses collègues se préoccupaient alors de ses questions.

Brent Hawkes, symbole de la cause LGBT

Le choix de Brent Hawkes pour ces obsèques (fait par Jack Layton lui-même) se veut du reste représentatif de l’acharnement de l’homme politique à défendre jusqu’au bout la cause de la communauté LGBT au Canada. Ami du patron du NPD, le révérend est en effet très connu pour ses positions tranchées en faveur des droits des homosexuels. Malgré des menaces de mort, il avait célébré en 2001, la cérémonie pour marier un couple de même sexe à Toronto, bravant la loi fédérale de l’époque qui interdisait de telles unions.

Les obsèques de Jack Layton ont eu lieu en présence de l’actuel premier ministre conservateur Stephen Harper et de ses prédécesseurs Paul Martin et Jean Chrétien. Environ 600 « anonymes » ont pu également assister à ces funérailles. Les instances du NPD ont par ailleurs organisé des diffusions publiques de la cérémonie dans plusieurs villes du pays afin que les nombreux admirateurs de Jack Layton puissent se recueillir une dernière fois.