Madrid: un kiss-in GLBT contre le pape interdit par la police

Par  |  Aucun commentaire

Police Madrid Benoît XVI Cibeles

Intolérantes les autorités de Madrid ? C’est en tout cas ce que laisse penser l’opération policière menée contre les militants GLBT qui ont voulu manifester, le 18 août après-midi, leur opposition au pape et au fondamentalisme catholique. La centaine de personnes devait s’embrasser au passage de la papamobile de Benoît XVI, rue Serrano.

Nouvelle manifestation prévue samedi

« Arrivés à quelques centaines de mètres du lieu convenu, environ une heure avant le passage du pape, ils se sont retrouvés face à un cordon de policiers », explique l’Agence France Presse. Retenus par les forces de l’ordre, soi-disant pour un contrôle d’identité, les militants LGBT ont ensuite été obligés de se disperser, suivis de près par la police.

Une cinquantaine d’entre eux aurait cependant choisi de s’embrasser devant leurs opposants, pendant que des membres pro-pape scandaient des slogans à leur encontre. Les manifestants s’étaient donné rendez-vous sur Facebook pour protester contre l’action du Vatican.

Ce n’est pas la première fois que Benoît XVI doit faire face à l’hostilité des gais espagnols. En novembre 2010, quelque 200 militants gais et lesbiennes s’étaient mêlés aux fidèles catholiques et s’étaient ardemment embrassés au passage de la papemobile. Une nouvelle opération LGBT est prévue pour le samedi 20 août à Madrid.