Un élu américain anti-mariage gai pris dans une affaire de moeurs homo

Par  |  Aucun commentaire

Philipp Hinkle Indiana Gay

Phillip Hinkle s’ajoute à la liste de ces hommes politiques ou religieux homophobes dont a découvert l’homosexualité via des affaires de prostitution. The Indystar affirme ainsi que l’élu conservateur de l’Indiana aurait cherché à s’offrir les services de Kameryn Gibson, un jeune de 18 ans par l’intermédiaire du site Craigslist.

Des courriels explicites mentionnés dans l’article laissent peu de doute sur la véracité de ces informations. Phillip Hinkle, peu prolixe ces dernières heures, parle pour sa part d’une tentative d’extorsion de fonds.

10.000 dollars pour taire l’affaire

À en croire les déclarations de Kameryn Gibson, l’affaire se serait compliquée quand son « client » lui a révélé son statut d’homme politique. Le jeune homme se serait alors réfugié dans la salle de bain de la chambre d’hôtel où les deux protagonistes du scandale s’étaient donné rendez-vous. Il aurait appelé sa sœur, Megan, qui se serait rendue sur place. Phillip Hinkle leur aurait alors donné son BlackBerry, son iPad  et de l’argent pour acheter leur silence.

La famille de l’homme politique  s’en est ensuite mêlée. La femme de l’élu aurait même proposé 10.000 dollars à Megan Gibson.

La presse parie sur l’annonce de la démission de Phillip Hinkle avant la fin de la semaine. Âgé de 64 ans, celui qui est élu républicain à la Chambre des Représentants de l’Indiana depuis 2000, avait voté en faveur d’un amendement pour proscrire le mariage gai. Sur son site internet, il se désigne également comme le co-auteur de la loi légalisant les plaques d’immatriculation estampillées In God We Trust.

De nombreux site Internet gais évoquent bien sûr cette affaire, dénonçant les actes de Phillip Hinkle. Le gouverneur de l’Indiana, le conservateur Mitch Daniels, parle, lui, d’une «tragédie familiale».