SBTRKT, un son qui séduit à coup sûr

Par  |  Aucun commentaire

SBTRKT Wildfire

Après avoir remixé bon nombre de morceaux, notamment ceux de Basement Jaxx, de M.I.A. ou de Modeselektor, le Londonien SBTRKT (prononcez Subtract), en producteur de dubstep fort habile, s’est lancé dans la réalisation d’un tout premier LP composé de son propre matériel. Sorti le 27 juin dernier sous l’étiquette Young Turks – une division de XL Recordings, associée notamment au phénomène The XX –, l’album éponyme est pour le moins inspiré.

Producteur anonyme, album aux racines mystiques

Comme beaucoup d’autres avant lui (Daft Punk ou Deadmau5, par exemple), SBTRKT tient à préserver son anonymat, couvrant inconditionnellement son visage d’un masque aux motifs africains. Même si la tactique relève du déjà-vu, la magie opère. Comme si l’étrange mimique rendait un peu plus inaccessible la musique du londonien.

SBTRKT propose ainsi une mixture unique et mystérieuse. Entre une rythmique parfois un peu world, des synthés planants et un enrobage juste assez mielleux, attribuable à une réalisation très nette, cet album possède un je-ne-sais-quoi qui séduit à tout coup. Peut-être est-ce dû à la prestation vocale que livre sur la plupart des pièces Sampha, jeune « collègue » de SBTRKT chez Young Turks, et qui ajoute au mélange final une dose certaine d’émotivité ? Peu importe, on aime.

Crédits photo: TogetherBoston.