Norvège/Massacre d’Utøya: deux lesbiennes ont sauvé 40 personnes

Par  |  Aucun commentaire

Deux lesbiennes sauvent des jeunes des tirs de Anders Breivik

L’histoire d’Anders Breivik a fait coulé beaucoup d’encre au sein de la presse internationale. Tous ont repris avec horreur les événements de ce 22 juillet meurtrier.

Selon plusieurs observateurs, les témoignages d’Hege Dalen et Toril Hansen, un couple de lesbiennes mariées dont le courage a permis de sauver la vie de 40 personnes, ont toutefois hérité d’une couverture médiatique plutôt limitée. Seules les presse finnoise et allemande se sont d’emblée fait l’écho de cette histoire. Il aura fallu quelques jours et de multiples critiques pour qu’une poignée de grands médias, tels Paris Match et le portail actualités de Yahoo aux États-Unis ne reprennent l’affaire.

« Si deux paisibles retraités ou une mère de famille avaient joué les secouristes émérites, leur courage héroïque aurait-il connu plus de succès ? », s’interroge comme bien d’autres le site d’actualités français fluctuat.net.

Prises pour cible par le tueur

« Nous étions en train de dîner et nous avons entendu les coups de feu et les cris puis vu les jeunes se jeter dans le lac », expliquait Dalen le 24 juillet dernier au quotidien finnois Helsingin Sanomat.

Les deux femmes ont alors pris leur bateau afin de secourir les jeunes, dont certains étaient blessés, en les ramenant de l’autre côté de la rive. Comme elles ne pouvaient faire monter tout le monde à la fois, Hege Dalen et Toril Hansen ont fait quatre allers-retours, récupérant ces dizaines de personnes dans l’eau glacée, mais aussi dans une grotte de l’ile d’Utøya.

Entre deux voyages, elles ont constaté, grâce aux impacts de balles sur la partie droite de la coque, que Breivik les avait bel et bien prises pour cible, mais elles ont poursuivi le sauvetage au risque de leurs propres vies.

Pourquoi préciser qu’il s’agit de lesbiennes ?

Plusieurs observateurs s’étonnent que cet acte qualifié d’héroïque ne trouve que très peu d’écho du côté des médias grand public. « Les grand médias, qui habituellement tueraient pour avoir une histoire de héros, sont restés silencieux », se désole le blog LGBT américain Talk About Equality.

Si plusieurs internautes ont questionné la pertinence de préciser l’orientation sexuelle des deux femmes, Talk About Equality a cru bon de publier un deuxième article justifiant ce choix. « Si un hétérosexuel fait quelque chose de bien, on ne précise pas son orientation dans la presse. De la même manière que s’il fait quelque chose de mal, on ne le précisera pas non plus. Mais soyez assurés que si un homosexuel fait quelque chose de mal, son orientation figurera parmi les faits importants de l’histoire », soulignait le média.

« Merci de partager cette histoire afin de permettre aux jeunes de savoir que peu importe qui ils sont ou qui ils aiment, eux aussi peuvent devenir des héros », pouvait-on lire à la toute fin de l’article.

Crédits photo: marcinlachowicz.com

Article écrit en partenariat avec le site EntreElles.net