Marche des fiertés : tour d’horizon (partie 2)

Par  |  Aucun commentaire

Gay Pride Sao Paulo

São Paulo noire de monde

Quatre millions de personnes à Sao Paulo

Les gais, lesbiennes et trans de la plus grande ville du pays ont su faire honneur au statut de « plus grande marche des fiertés au monde » dont est généralement affublé l’événement brésilien. Les organisateurs parlent de quatre millions de personnes descendues, ce dimanche, dans les rues pour faire la fête et militer à l’occasion de cette 15ème parade.

« Aimez-vous les uns les autres. En finir avec l’homophobie » était le message du défilé. Malgré des avancées considérables ces derniers mois, le Brésil reste un pays avec nombre de crimes particulièrement élevé.

Les participants ont néanmoins célébré la décision de justice, survenue début mai, qui légalise l’union civile dans tout le pays. Ils ont également salué la loi autorisant le mariage entre couples du même sexe dans l’État de New York.

Istanbul au rendez-vous

Gay Pride Istanbul

Avoir (enfin) des droits garantis par la loi et les faire respecter. Voilà d’abord pourquoi des milliers de Turcs ont manifesté ce dimanche au cours de la 19ème marche des fiertés, sur la place Taksim, une importante artère commerciale d’Istanbul.

Cette manifestation s’inscrivait dans un contexte particulièrement tendu pour les GLBT du pays, alors que les crimes haineux se multiplient ces derniers mois. L’Organisation non gouvernementale Amnistie Internationale a même dernièrement demandé au gouvernement d’agir pour mettre fin à une situation intolérable. La loi ne prévoit aucune protection explicite contre les violences homophobes.

Un nombre restreint députés a apporté son soutien à la marche d’Istanbul, même si aucun n’appartient au parti islamique au pouvoir. « Nous sommes là, il va falloir vous y faire », « Ne gardez pas le silence, parlez, l’homosexualité existe » figuraient parmi les slogans  entonnés par les participants.

Bisbilles portugaises

Marche des fiertés de Lisbonne en 2010

Le Portugal a beau avoir légalisé le mariage gai depuis le début de l’année 2010, l’adoption pour les couples de même sexe reste en revanche interdite. Les revendications pour acquérir cette égalité étaient donc au centre de la 12ème marche de Lisbonne.

Des milliers de participants ont ainsi répondu à l’appel des organisateurs, le 25 juin, et ont marché dans les rues de la belle capitale. Les préparatifs auront été néanmoins marqués par une polémique entre des organisations GLBT. Opus Gay a ainsi reproché à l’ILGA Portugal de ne jamais l’inviter à la marche. Cette dernière a contesté ces accusations.

Crédits photo: Alexandre H. Kitamura, Mister Akyuz, R/DV/RS