Pluie de stars au Festival de Jazz

Par  |  Aucun commentaire

marianne faithful festival de jazz Montréal

K.d. Lang

Une de nos plus grandes icônes lesbiennes et certainement une des voix les plus puissantes et touchantes du répertoire musical canadien-anglais viendra nous visiter. K.d. Lang fera un arrêt d’un soir. Le 27 juin, à la Place des arts pour promouvoir son album Sing it loud. Il est rare que la grande dame vienne faire un tour au Québec. Dans la dernière décennie, elle n’y a ainsi fait que quelques passages dont son mémorable spectacle avec Tony Bennet, en 2001.

Clara Furey

Un des nouveaux visages à découvrir cette année durant le festival reste certainement Clara Furey. Pour la petite histoire, elle est la fille de la réalisatrice Carole Laure et du compositeur Lewis Furey.

Après s’être adonnée à la danse pendant quelques années, l’artiste a souffert d’une blessure l’obligeant à s’arrêter temporairement tout en lui permettant d’explorer la musique. Pour Clara Furey, la danse était « une façon socialement acceptable de s’autodétruire ». Cette citation dresse un bref croquis de cette créatrice entièrement dévouée à l’art.

Évidemment, sa musique ne plaira pas à tous, mais on ne peut qu’être fasciné par l’authenticité de sa démarche. La jeune femme a dans son répertoire des chansons traitant d’amour saphique. Si elle ne considère pas faire de l’art gai, Clara Furey admet ne pas chercher à dissimuler quoi que ce soit. Rendez-vous au Musée d’art contemporain, les 27 et 28 juin.

Clore le festival avec Marianne Faithfull et B-52’s

C’est pour la fin des festivités, le 4 juillet à la Place des Arts, que Marianne Faithfull revient faire un tour à Montréal, pour la première fois depuis 2002. Son 23e album Horses and High Heels est sorti récemment. On reste charmé par la voix rocailleuse et envoutante de l’icône british des années 60 et 70.

Le vrai spectacle de clôture sera cependant entre les mains du célèbre groupe rock les B-52’s. C’est en extérieur, sur la Place des festivals que vous pourrez admirer ces légendes vivantes qui sont à l’origine de tout un mouvement musical pop-rock alternatif. Un concert de clôture qui risque rester dans l’histoire comme ceux de Patrick Watson et Stevie Wonder lors des deux dernières années.