Toronto: le maire refuse d’assister à la marche des fiertés

Par  |  Aucun commentaire

Rob Ford et la Gay Pride / Marche des fiertés de Toronto

La réputation d’homophobe qui accompagne Rob Fort avant même son élection, fin 2010, ne risque pas de disparaître. Le maire de Toronto refuse d’assister à l’habituelle marche des fiertés, qui se tient cette année le 3 juillet. Il ne fera pas non plus d’apparition à l’une des animations qui entourent l’événement.

« Ma famille passe en premier, un point c’est tout », a déclaré l’homme politique de 42 ans à la presse après son annonce intervenue le 22 juin. Rob Ford entend ainsi rester, pendant ces quelques jours, avec ses proches, dans leur maison de campagne. Une tradition vieille de 30 ans, paraît-il.

Défendu par sa mère

Les réactions des militants GLBT n’ont pas tardé. « Nous avons une longue histoire où nos maires successifs ont participé et soutenu la Fierté […] Je pense que de très nombreuses personnes estiment qu’il s’agit d’un mauvais coup pour l’image de Toronto dans le monde. Ça nous ramène en arrière », a déclaré Kim Koyama de l’association GLBT Fier de Toronto.

L’attitude de Rob Ford n’est pas non plus du goût de l’ancien maire Mel Lastman qui estime que se rendre à la manifestation constitue un «devoir». «S’il y était allé, je pense qu’il aurait été surpris et qu’il aurait constaté que [les participants] sont des gens charmants», a expliqué celui qui n’a jamais formulé un tel refus lorsqu’il était maire.

La seule à défendre Rob Ford reste finalement… sa propre mère: « On passe toujours la fin de semaine ensemble. Tout ce qu’on dit sur lui est faux. Il veut juste passer cette fin de semaine avec sa famille », a affirmé cette dernière.

Crédits photo: Shaun Merritt.