Y’aura-t-il une marche des fiertés à Saint-Pétersbourg ?

Par  |  Aucun commentaire

Gay Pride Saint Petersbourg

L’incertitude demeure toujours à Saint-Pétersbourg alors que la marche des fiertés doit se tenir d’ici quatre jours. Les organisateurs ont vu deux de leurs demandes rejetées par les autorités russes. Une troisième est en cours. La municipalité aurait proposé à ses interlocuteurs de manifester… dans une zone industrielle !

Les militants se disent malgré tout déterminés : «Nous marcherons dans les rues de Saint-Pétersbourg que nous recevions l’autorisation ou pas. La Constitution est claire: les rues appartiennent à tous, y compris aux homos», a ainsi affirmé Yuri Gavrikov, de l’association Equality.

Décisions de justice sans effet

Les organisateurs se basent notamment sur la décision de justice de la Cour européenne des droits de l’Homme qui, en octobre 2010, avait condamné la Russie pour avoir violé la Convention européenne des droits de l’Homme en interdisant à plusieurs reprises la marche à Moscou.

Cette décision n’a pas pourtant eu aucun effet dans la capitale russe. Le 28 mai dernier, les forces de police ont procédé à plusieurs arrestations suite au défilé non autorisé de dizaines de militants GLBT également pris à partie par des extrémistes.

Les homophobes, eux, manifestent tranquillement

L’année dernière, la marche de Saint-Pétersbourg avait également été le théâtre d’incidents. Une vingtaine de personnes avait manifesté dans… la cour intérieure du musée de l’Ermitage. Six d’entre elles avaient été arrêtées par la police.

À noter que des homophobes ont pu librement parader dans les rues de la ville russe il y a quelques jours. Ils ont voulu dénoncer la « perversion sexuelle » que représente à leurs yeux l’homosexualité.

Crédits photo: Dalbera.