Exposition: le talent impressionnant de Jean Chaîney

Par  |  Aucun commentaire

Exposition Jean Chaîney

C’est d’abord à l’école que l’aptitude particulière de Jean Chaîney pour le dessin s’est manifestée. Déjà, il couvrait ses cahiers de petites esquisses. À 18 ans, toutefois, le passe-temps prenait de l’ampleur. C’est à ce moment que l’adolescent originaire de Beloeil a entamé ses premiers portraits au crayon.

La précision surprenante de son travail, qui a longtemps étonné sa famille et ses amis, a ouvert la route pour une carrière d’artiste hyperréaliste. Après avoir choisi d’étudier graphisme au Cégep, il a exercé plusieurs boulots, dont la gérance d’une galerie d’art. Mais depuis 13 ans maintenant, il consacre tout son temps à sa production personnelle.

Du dessin vers la peinture

Ses dessins au crayon l’ont projeté dans la production picturale, avec notamment des portraits de David Bowie, de Diane Dufresne, ou d’actrices de cinéma. Autant d’œuvres issues à chaque dois d’un long travail (deux ans pour Bowie), d’autant plus que Jean Chaîney n’a pas droit à l’erreur. Les nuances, les traits doivent en effet être respectés minutieusement.

Ce n’est que plus tard que l’artiste a fait le saut du papier à la toile par la peinture acrylique pour finalement utiliser l’huile, technique qu’il utilise exclusivement aujourd’hui. Un médium qui se prête mieux aux nuances et la subtilité de ses œuvres hyperréalistes.

Les tableaux « Body Buildings sont sans doute les œuvres qui ont marqué principalement le public de Jean Chaîney. Ils mettent en scène des personnages géants dans des scènes urbaines. Est venue par la suite la collection « Lévitation » où, pour citer l’artiste « les édifices se sont envolés pour devenir des cubes flottant dans les cieux ».

[DDET Lire la suite…]

Implication avec les artistes montréalais

La vie artistique montréalaise est assez active, notamment dans le Village où quelques galeries d’art fort agréables présentent des artistes diversifiés lors de vernissages très conviviaux. Nous assistons présentement à un éveil culturel dont Jean Chaîney fait certainement partie avec Zïlon, Yvon Goulet, Robert Laliberté, ou Kat Coric qui supporte quelques artistes (dont l’artiste gai Yunus Chkirate),.

Également photographe expérimenté, les photos de Jean Chaîney documentent souvent les soirées où ces artistes aiment à se rencontrer. Il est ainsi le photographe officiel des vernissages de la galerie Zéphyr et sera, pour l’édition 2011, celui du Festival International en Arts. Il faut dire que la collaboration entre Jean Chaîney et le FIMA remonte à loin puisqu’il a pris part à l’événement dès la première année et nous avons pu le suivre presque à chaque édition depuis douze ans.

Projets actuels et futurs

Jean Chaîney planche actuellement sur une nouvelle production en vue de son exposition à la galerie Zéphyr (2112 Amherst), du 13 Juin au 3 Juillet 2011. Celle-ci sera ensuite intégrée au programme du FIMA. Zéphyr, lieu d’art vous invite cordialement au vernissage de l’expo le vendredi 17 Juin, dès 17 heures, où vous pourrez rencontrer l’artiste, admirer ses tableaux, en sirotant un verre de vin en compagnie d’autres amateurs d’art et peintres.

D’autre part, Jean Chaîney élabore en ce moment, avec l’artiste Steve Lévesque, une nouvelle série de tableaux complètement différents de son style habituel. Vous pourrez également le voir à la galerie Dentaire en 2012, dans le livre américain «100 artists of the Male Figure», récemment publié aux éditions Schiffer, qui met en avant plan des artistes qui représentent l’homme nu. Enfin, il fera partie des artistes sélectionnés pour un autre livre, montréalais cette fois, du jeune mais très recherché magazine Décover.

Jean Chaîney
Exposition à la Galerie Zéphyr
2112 rue Amherst
Du 13 juin au 3 juillet
514-529-9199

[/DDET]