La fédération de football turque homophobe ?

Par  |  Aucun commentaire

turquie Halil Ibrahim Dinçdag football arbitre

C’est, semble-t-il, après avoir été informée par les services de l’armée sur son orientation sexuelle que la TFF a décidé de congédier Halil Ibrahim Dinçdag. Deux ans plus tard, celui-ci porte l’affaire devant la justice en espérant trouver réparation. Il a déposé une plainte pour violation de la vie privée contre la Fédération, et leur demande une compensation de 100.000 livres turques soit l’équivalent de 60 000 dollars canadiens.

« J’ai beaucoup souffert, moralement et matériellement. Après que mon orientation sexuelle a été révélée dans la presse par la fédération de football, ma vie a complètement changé, raconte le plaignant. D’abord, on m’a empêché d’arbitrer, alors que c’est la chose que j’aime le plus au monde. J’ai également dû laisser ma place de commentateur sportif à la radio, où je travaillais depuis 16 ans. Je suis resté longtemps au chômage et cela m’a beaucoup fait souffrir. Aujourd’hui, j’ai encore beaucoup de difficultés à payer les frais de justice. »

Recours devant la commission européenne ?

Halil Ibrahim Dinçdag a ajouté que les homosexuels doivent soit se cacher, soit mourir de faim. Il a cependant espoir que la justice appuie sa démarche.

Le plaignant estime injuste d’être discriminé en Turquie alors que plusieurs arbitres homosexuels travaillent sans problème dans le reste de l’Europe. Il prévoit d’ailleurs de se tourner vers la commission européenne des droits de l’Homme si sa poursuite se concluait de manière défavorable. Pour le moment, l’arbitre a déjà le soutien de Dursun Camali, le directeur de l’Association turque des arbitres de football.