Le Villageois du mois: Jean Fortin, galeriste dentaire

Par  |  Aucun commentaire

jean fortin galerie Dentaire

Jean Fortin a une feuille de route éclectique. D’abord étudiant en microbiologie, il devient ensuite policier, avant de tout laisser tomber pour aller vivre à Vancouver. Après plusieurs années en Colombie-Britannique, Londres l’appelle. Il part un an profiter de la capitale britannique et de son effervescence culturelle. « À Londres, les musées sont gratuits, alors j’en ai profité pour approfondir ma connaissance des arts visuels et pour aiguiser mon esprit critique », raconte le galeriste à propos de cette année passée dans les terres de la reine.

Mais d’où vient cet intérêt pour l’art chez un homme qui rien ne semblait destiner à cela ? Dès son plus jeune âge, Fortin est fasciné par les images bibliques. Au fil du temps, sa curiosité évolue vers une véritable passion pour l’image. Aujourd’hui, il se réjouit de vivre de cet amour. D’ailleurs, il traite l’art et les artistes avec un incommensurable respect.

Redonner à la communauté

Depuis 2009, la Galerie Dentaire accueille le ProjetHOPE. Rappelons qu’il s’agit d’une initiative d’Artsida qui a pris corps fin 2006 quand son fondateur, Chris Elliott, a voulu aider l’organisme Sida bénévole Montréal à asseoir son rôle dans la communauté. Les choses ont commencé par une simple campagne de souscription pour promouvoir des artistes locaux et les choses ont pris un élan dynamique lorsque M. Elliott a contacté l’artiste canadien séropositif Joe Average et le photographe Tom Bianchi. Immédiatement et sans hésitation, ces deux artistes et humanistes ont donné de leurs œuvres.

Il s’agissait maintenant de trouver une salle pour présenter l’exposition. C’est à ce moment-là qu’un ancien membre de l’équipe de Sida bénévole Montréal, Brett Shymanski, a eu l’idée d’Artsida et qu’il l’a présentée à Jean Fortin et à son collaborateur, le dentiste Marc Raper. Ils ont accepté d’accueillir l’exposition dans la galerie pendant trois semaines, à partir du 21 mars 2008. Cependant, le 12 février 2008, un incendie détruisait une partie de leur local commercial. La Galerie Dentaire a fini par ouvrir plus tard, en 2008, et l’engagement des propriétaires est resté aussi fort. En 2009, l’exposition a permis d’amasser 20 000 $. Cette année, à peine deux ans plus tard, c’est près de 50.000 $ qui ont été recueillis.

[DDET Lire la suite…]

Le galeriste est très fier de s’associer à cet événement et à bien d’autres entreprises artistiques : « Nous avons une clientèle majoritairement gaie. Nous sommes situés dans le Village. Il s’avère essentiel de contribuer à la communauté gaie, tout comme elle contribue à notre succès. Nous avons aussi décidé d’encourager les chorales gaies du Village. C’est une grande fierté pour nous de promouvoir à la fois l’art et la communauté », explique Jean Fortin. La Galerie Dentaire présente également des artistes gais, au moins deux fois par année : « La sélection est aussi rigoureuse pour les artistes gais que pour les autres. Je dois avoir un coup de cœur », nous assure le principal intéressé.

Avec le temps, la Galerie Dentaire a acquis une notoriété dans le milieu de l’art contemporain à Montréal. Une belle connivence s’est installée entre eux et la Galerie MX de la rue Viger, qui représente des artistes comme Zilon et Isabelle Tremblay.

Quand on lui demande à quoi est attribuable le succès de sa galerie, Jean Fortin n’hésite pas : « Étant donné la collaboration avec la clinique dentaire, nous pouvons initier aux arts visuels des gens qui n’auraient pas naturellement développé d’intérêt pour cela. C’est cette accessibilité qui les attire et les fidélise. » Jean Fortin n’hésite pas à partager un autre rêve qu’il espère réaliser dans les prochaines années, celui d’ouvrir… une autre galerie !

La Galerie Dentaire
1239, rue Amherst
www.galeriedentaire.com

Crédits photo: César Ochoa

[/DDET]