L’homophobie: une arme néolibérale en Italie

Par  |  Aucun commentaire

pub_ikeaLa publicité d’IKEA montre deux hommes se tenant par la main et est signée avec cette déclaration : « nous sommes ouverts à toutes les familles. » « Ce terme de famille est en opposition ouverte avec notre loi fondamentale qui dit que la famille est une société naturelle fondée sur le mariage », déclare M. Giovanardi.

 

Une arme néolibérale

À l’instar de la Grèce, l’Italie est pointée du doigt par plusieurs pays de l’Union européenne comme un maillon faible de la zone euro. Les attaques politiques contre les gais, en Italie, coïncident avec les tentatives du gouvernement Berlusconi de faire accepter à la population un plan de compressions budgétaires. Comme partout ailleurs en Occident, la droite économique tente d’user de la droite sociale comme locomotive pour ses compressions budgétaires.

Le gouvernement de Berlusconni n’est pas le seul à avoir flairé la bonne affaire de l’homophobie. Le maire de Tervise, Gian Paolo Gobbo, a annoncé qu’il donnerait « une amende quand deux hommes s’embrassent dans un parc » de sa ville. Ce membre du Parti d’extrême droite nommée la Ligue du Nord justifie cette politique en prétendant vouloir protéger le « décor urbain ». La Ligue fait d’ailleurs partie du gouvernement de coalition de droite de Sylvio Berlusconi.