Une fierté gaie pour Moscou

Par  |  Aucun commentaire

Nikolai_Alexeiev

Ce rassemblement est tout de même très contrôlé puisque seulement 500 personnes sont autorisées à participer. C’est le 28 mai prochain à la place Bolotnaïa, en périphérie des principales artères de la ville, que se tiendra l’événement. « Nous y appellerons les Russes à être plus tolérants envers les homosexuels et les lesbiennes, et nous leur parlerons de la contribution des membres de notre communauté à la culture », a affirmé M. Alexeïev.

Moscou n’est pas la seule ville russe à se résigner à donner son accord pour une manifestation publique pour les droits homosexuels. Saint-Pétersbourg a aussi fait l’annonce, mardi dernier d’avoir autorisé un rassemblement de militants LGBT le premier mai.

Depuis 2006, moment de leur première demande, les militants homosexuels russes n’ont jamais obtenu la permission de manifester publiquement. Toutes leurs tentatives de mobilisations ont été dispersées sans ménagement par les forces de l’ordre sous l’impulsion de l’ex-maire de Moscou, Iouri Loujkov, reconnu pour ses fréquents propos homophobes. L’attitude des autorités russes leur a déjà valu plusieurs avertissements. Tout récemment, la Cour européenne des droits de l’homme les a informés qu’interdire de telles manifestations constituait une discrimination et une atteinte au droit de réunion.