La recriminalisation des gais en Inde attendra

Par  |  Aucun commentaire

Cour suprême de l'IndeL’homosexualité a été décriminalisée sur le Territoire capitale nationale de Delhi en juillet 2009 par la haute Cour de Delhi. Cette dernière a statué que la pénalisation des relations sexuelles entre personnes de même sexe viole la constitution du pays garantissant l’égalité, interdisant la discrimination basée sur le sexe et protégeant les libertés individuelles. Le gouvernement indien a refusé de contester en Cour suprême à l’époque.

 

Toujours les fondamentalistes

À l’instar de la proposition huit aux États-Unis, ce sont encore des fondamentalistes religieux qui prennent le relais de l’État pour maintenir les lois homophobes. La quinzaine de plaintes déposées en Cour suprême viennent majoritairement d’organismes chrétiens et sikhs.

Cette contestation en Cour suprême pourrait avoir un effet boomerang, car la validation par la Cour suprême indienne de la décision de la Cour de Delhi décriminaliserait l’homosexualité sur l’ensemble du territoire indien.

La section 377 du Code pénal indien interdisant toutes « relations charnelles contre nature » a été imposée par le gouvernement colonial britannique en 1860. Aucune demande d’abrogation de cette loi n’est venue de parti politique, outre une lettre ouverte d’une membre du bureau politique du Parti communiste d’Inde (marxiste), Brinda Karat, au ministre de la Justice en 2003.