Stephen Harper déclare qu’il ne touchera pas au mariage gai

Par  |  Aucun commentaire

Harper mariage gay

C’est une inquiétude qui habite tous les progressistes, à commencer par la communauté gaie et lesbienne. Une victoire des conservateurs lors des prochaines élections fédérales, le 2 mai, pourrait mettre en danger la loi sur le mariage gai ou celle sur l’avortement. Beaucoup de membres du parti n’ont en effet jamais caché leur hostilité à ces droits acquis de haute lutte.

Pour le premier arrêt de la deuxième semaine de sa campagne, le 4 avril, à Wainfleet (Ontario), Stephen Harper a voulu pourtant se montrer clair : « Je n’ai aucune intention de rouvrir ces deux dossiers. Ce ne sont pas des questions du parti ».

Souvenir de l’initiative de 2006

« Stephen Harper a été en revanche beaucoup moins clair sur ce qu’il entend faire s’il obtient un gouvernement majoritaire à l’issue des élections du 2 mai », signale cependant La Presse dans un article daté du 5 avril. De quoi rester méfiant quant aux véritables motivations des conservateurs.

En 2006, peu de temps après son arrivée au pouvoir, Stephen Harper avait tenté de revenir sur le mariage gai par le biais d’une motion où était mentionné le dépôt par le gouvernement d’un projet de loi rétablissant la «définition traditionnelle du mariage», soit  seulement un homme et une femme. L’initiative avait été écartée par le Parlement mais la communauté GLBT garde depuis en mémoire le danger que représente le gouvernement Harper pour leurs droits.

Certains dans la communauté ont d’ailleurs récemment fait entendre leur voix. Le 4 avril, pour la première fois de son histoire, le Conseil québécois des gais et des lesbiennes a ainsi pris parti dans une campagne électorale fédérale, appelant à tout mettre en oeuvre pour défaire les conservateurs.

Crédit photos: Kashmera.