Polémique : Mgr Léonard réitère ses propos ignobles sur le sida

Par  |  Aucun commentaire

Monseigneur Léonard

Tout en se défendant d’avoir stigmatisé les séropositifs, Mgr Léonard reconnaît que ses propos, publiés dans un livre-entretien ont créé une commotion. Dans l’ouvrage, le plus haut responsable de l’Église belge explique que, selon lui, «l’épidémie du sida est une sorte de justice immanente». En guise de défense, Mgr Léonard a affirmé en conférence de presse qu’il ne visait aucunement les gens contaminés par des transfusions sanguines ou les nouveaux-nés de mère séropositive.
La liberté sexuelle et particulièrement après l’homosexualité sont en revanche les ennemis du l’homme d’Église : «D’après ce que j’ai lu dans de nombreux articles scientifiques, le sida s’est multiplié à cause de comportements sexuels avec de nombreux partenaires, ou bien à la faveur de rapports sexuels anaux plutôt que vaginaux.»

Analogies plus que douteuses

«Il y a parfois des conséquences qui sont liées aux actes que nous posons. Je pense que c’est tout à fait décent, honorable et respectable comme propos» a-t-il ajouté, convaincu du bien-fondé de ses arguments. Pendant la rencontre avec les journalistes, Mgr Léonard y est allé d’analogies plus que douteuses, comparant par exemple le fait de fumer et d’avoir un cancer des poumons à l’homosexualité et les partenaires multiples qui, eux, conduisent au sida. «Quand on malmène la nature profonde de l’amour humain, on finit par engendrer des catastrophes à tous les niveaux», a-t-il conclu.
Les protestations n’ont pas tardé à se faire entendre. Les organisations de prévention ont qualifié ses propos d’inacceptables car diabolisant tous les malades du sida. Certains partis politiques ont aussi protesté, affirmant que le financement des églises devrait être révisé. L’Église catholique belge perçoit annuellement 85,9 millions d’euros provenant des fonds publics.