Brésil : formation d’un groupe politique fort pour le mariage gai

Par  |  Aucun commentaire

Front parlementaire mixte Brésil

Ils sont 171 députés et sénateurs, venant de différents bords politiques, à avoir fait ce geste très important – voire même déterminant – pour la communauté GLBT. Le 29 mars, ces femmes et hommes politiques ont annoncé la création du Front parlementaire mixte. Une démarche qui a notamment pour objectif la légalisation du mariage gai par le Parlement brésilien (photo).

La sénatrice Marta Suplicy – connue pour son soutien aux gais et lesbiennes – et Jean Wyllys, premier député ouvertement homosexuel, sont à l’origine de l’initiative. Plusieurs dizaines de militants GLBT étaient présents à l’occasion du lancement du Front, afin de réclamer « l’égalité pour tous devant la loi » et la fin des discriminations.

Menaces de mort

Le Front parlementaire mixte a cependant beaucoup de travail devant lui. Si la société brésilienne, notamment grâce à l’action de l’ancien président Lula, a fait beaucoup de progrès concernant les droits GLBT, l’homophobie est encore latente.

Élu député en février dernier, Jean Wyllys a d’ailleurs dénoncé les menaces de mort qu’il a reçues dernièrement sur Twitter. Il avait auparavant annoncé qu’il allait proposer un amendement à la Constitution brésilienne pour permettre la légalisation du mariage gai.Malgré les pressions, il promet d’aller jusqu’au bout de son combat.

Crédits photo: BKM.