Homophobie scolaire- Fondation Jasmin Roy: la parole aux victimes

Par  |  1 commentaire

Fondation Jasmin Roy

Plusieurs dizaines de personnes (parmi lesquelles Michelle Blanc ou Réjean Parent, président de la Centrale des syndicat du Québec ) se sont de nouveau réunies, le 28 mars, au restaurant le Nüvü, dans le Village montréalais, répondant ainsi à l’appel de la Fondation Jasmin Roy. Le 30 novembre, elles avaient assisté au lancement de cet organisme qui veut « lutter contre l’intimidation en milieu scolaire et soutenir les victimes de violence à l’école ».

Il s’agissait cette fois, selon les mots même de Jasmin Roy, d’une «deuxième offensive». Après avoir, cet automne, parlé du décrochage scolaire, la Fondation a cette fois voulu donner la paroles aux victimes de discrimination et de violences, « dans le but d’informer, de dénoncer, de stimuler des actions sur le terrain et surtout de trouver collectivement des solutions», explique-t-on du côté de l’organisme.

«Témoignages troublants et dérangeants»

La réception au Nüvü a été l’occasion de dévoiler cinq capsules vidéos. De Dylan, jeune transsexuel humilié dans les toilettes par des garçons à Joey, jeune gai qui ne cache pas ses préférences mais qui doit payer quotidiennement le prix de cette honnêteté, en passant par ces mères de famille qui racontent l’enfer subi par leurs enfants, ce sont des vrais moments d’émotion qui ont gagné les personnes présentes.

Les vidéos sont disponibles sur le site de la fondation et sur Youtube. Jasmin Roy a parlé de « témoignages troublants et dérangeants qui permettent de voir la réalité en face ». Pour l’animateur et Chantal Longpré, la présidente de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement, il est grand temps que le gouvernement prenne le problème à bras le corps.

Ci-dessous le témoignage de Joey:

1 Comment