Théâtre – Hamlet : Benoît McGinnis convaincant

Par  |  Aucun commentaire

Benoît McGinnis Hamlet

Les puristes feront sans doute la fine bouche tant on est loin ici du Hamlet moyenâgeux, sombre et classique. Fini les costumes, les collerettes, les couronnes, les armures. Le décor lui-même est dans le style épuré. Le texte a été coupé et réadapté par Jean-Marc Dalpé (plutôt une réussite), même si les «Être ou ne pas être» et «Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark» restent, eux, inamovibles.

Avouons-le, on est assez surpris par les premières scènes avec ces militaires vêtus de gilets pare-balle qui débarquent sur scène, mitraillette braquée, à la poursuite du fantôme du père d’Hamlet, assassiné par son frère et venu réclamer vengeance à son fils. On se prend pourtant peu à peu au jeu, grâce notamment à une troupe d’acteurs aussi efficaces que crédibles.

Un nouveau visage d’Hamlet

Parmi eux, Benoît McGinnis donne au personnage d’Hamlet un visage inédit. Il nous livre une interprétation d’un prince du Danemark presque hystérique, préférant se complaire dans la tristesse et la colère plutôt que de passer à l’acte contre le nouveau roi fratricide Claudius.

Si le texte a été raccourci par rapport à l’œuvre originale shakespearienne, on regrettera plusieurs longueurs rendant l’ensemble moins intense et captivant. On apprécie néanmoins la réussite de nombreuses scènes – la confrontation incestueuse entre Hamlet et sa mère, la représentation théâtrale pour confondre Claudius ou l’enterrement d’Ophélie.

À la sortie du spectacle, on pouvait entendre certains dans le public louer cet Hamlet version TNM pour son audace et son désir d’en finir avec le classicisme du bon William. La pièce a le mérite de dépoussiérer un classique et d’attirer – peut-être – de nouveaux spectateurs. Elle permet surtout de montrer, une nouvelle fois, tout le talent d’un jeune acteur québécois qui ajoute ici une nouvelle corde à son arc.

Hamlet
Du 8 mars au 2 avril (supplémentaires les 5 et 6 avril)
Théâtre du Nouveau Monde
84 rue Sainte-Catherine Ouest (station Place-des-Arts)
Avec Benoît McGinnis, Alain Zouovi, Marie-France Lambert, Jean Marchand…
Traduction : Jean-Marc Dalpé
Mise en scène : Marc Béland

Crédits photo: Damian Siqueiros.