Cancer de la gorge : la fellation mise en cause

Par  |  Aucun commentaire

Bouche homme

Le problème renvoie aux infections par le Virus du papillome humain (VPH), aussi appelé papillomavirus. Cette infection transmissible sexuellement est plutôt courante et peut causer des verrues, des lésions et des cancers du col de l’utérus et des organes génitaux. Selon l’étude américaine, il y a une corrélation directe entre l’accroissement de la fréquence des cancers oropharyngés et l’augmentation des cas de VPH. D’après eux, l’infection se retrouve spécialement chez les gens ayant développé une sexualité active en très bas âge et ayant plusieurs partenaires sexuels.

Le French Kiss aussi coupable ?

Les cancers de la cavité buccale sont en augmentation depuis une trentaine d’années et ce phénomène serait causé par l’augmentation marquée des cas de VPH lies à des rapports bucco-génitaux. Selon une autre étude menée auprès d’étudiants américains, embrasser avec la langue constiturait aussi un risque de transmission du virus menant ultimement au cancer. Ces résultats ont conduit le Centre international de recherche sur le cancer oropharyngé à considérer le VPH comme facteur à risque au même titre que l’alcool et le tabagisme !
Selon Santé Canada, près de 75 % des gens seront à un moment de leur vie infectés au VPH. Depuis quelques années, une campagne de sensibilisation s’est d’ailleurs développée auprès des jeunes, efforts sans doute insuffisants puisque le gouvernement provincial a aboli en 2001 le cours d’éducation sexuelle… Depuis 2006, la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada a elle aussi mis en branle des activités de sensibilisation, avec entre autres un site internet destiné à informer les gens sur cette infection méconnue.