Semaine de la mode de Montréal: Ralph Leroy, Rudsak et Anomal Couture

Par  |  Aucun commentaire

Semaine de la mode

Deux fois par an, le marché Bonsecours devient le théâtre des fashonistats de la métropole. Pour l’occasion, le milieu de la mode, anglophone comme francophone se donne rendez-vous pour célébrer les tendances à venir. La vingtième édition de l’événement vient à peine de s’amorcer, mais elle nous a déjà permis de découvrir quelques nouvelles collections.
Notons d’abord Ralph Leroy qui présentait lundi soir ses créations. Pour l’occasion, le designer y est allé à coups de rouge flamboyant (photo à droite). Pour les femmes, tailleurs séduisants et élégants en tweed très texturé. Du côté des hommes, beaucoup d’audace : pantalon de style leggins avec veston ajusté et bottes décontractées. L’ensemble donne l’impression d’un dandy moderne. Ralph Leroy présentait aussi des manteaux de cuir pourpre et de fourrure bien structurés, ajoutant tout cela une élégance virile.

Grande première pour Rud de Rudsak

Le cuir, on l’a aussi retrouvé dans la collection Rud de Rudsak. La maison bien connue pour ses sacs et accessoires en peau sort sa première édition de prêt-à-porter pour hommes et femmes dans cette collection vue comme la petite sœur de la ligne originale.
Pour les hommes, le pantalon de cuir est à l’honneur (photo à gauche), avec en plus des vestons de lainage gris sombre à la coupe militaire. Pour bien compléter le tout, vous devez impérativement ajouter un des sacs en cuir noir de la compagnie.
Mardi soir Anomal Couture, la ligne de l’une des finalistes de La Collection, Sonia Leclerc, offrait aux femmes sa vision de la mode pour la prochaine saison froide. La créatrice n’a pas déçu avec une ligne séduisante et assumée. Les vêtements majoritairement noirs étaient impeccablement coupés pour épouser la silhouette.

Coup de cœur pour les accessoires d’Anomal Couture

On retient les bustiers audacieux, ses tissus noirs sur noir mat et lustré se jouant de la lumière et ses habits une pièce hyper moulante pour la femme fatale. Coup de cœur ici pour les accessoires accompagnant le défilé. Les petites couronnes noires, les pendentifs et les boucles d’oreille surdimensionnées étaient simplement divins.
Enfin, Dinh Bà a aussi partagé ses dernières conceptions. Dans un mélange très juste de textures, le créateur offrait des teintes de gris et de noir pour des vêtements aux coupes audacieuses. Notons le pantalon sarouel parfaitement exécuté.