Saskatchewan: un homophobe contre les droits de la personne

Par  |  Aucun commentaire

coursupreme

C’est à une section du code qui donne l’opportunité à la Commission des droits de poursuivre des personnes pour discours haineux que s’en prend Bill Whatcott. Selon ce dernier, «cette loi est utilisée contre les chrétiens, qui ont une vision différente de ce qui est bien ou mal en matière de sexualité, et particulièrement en matière de sexualité entre personnes de même sexe».
L’ensemble de l’affaire remonte à 2005. C’est à cette époque que la commission avait estimé que Bill Whatcott avait enfreint le code des droits de la personne dans la Saskatchewan en distribuant des prospectus homophobes. Sur ces documents, les gais étaient notamment comparés à des pédophiles et les relations homos s’y retrouvaient décrites comme «sales». Celui qui affirme être un ancien… prostitué gai avait alors été condamné à 17.500 dollars d’amende.

Enjeu pour l’ensemble du Canada

Rebondissement en février 2010 : la Cour d’appel de la Saskatchewan donnait raison à l’activiste conservateur, allant jusqu’à affirmer que les prospectus n’attisaient pas la haine et… ne devaient pas être condamnées, au nom de la liberté d’expression.
La Commission des droits de la personne s’est dès lors tournée vers la Cour suprême du Canada qui a accepté de considérer cette demande. L’appel pourrait, selon la presse, être entendu en octobre. Une décision qui aura de larges répercussions un peu partout au Canada où il existe des commissions similaires.