Cinq livres qui ont fait 2010

Par  |  Aucun commentaire

Le Passage obligé (Michel Tremblay)
Le dernier ouvrage de Michel Tremblay présente un problème de taille : comment dire tout le bien qu’on pense de l’auteur québécois sans dire et redire les mots déjè sur-employés par d’autres. Le Passage obligé reste en tout cas un moment de lecture délicieux. Refermant magistralement le cycle de La diaspora des Desrosiers, Michel Tremblay nous fait vivre ici les moments charnières de la vie de trois femmes : Maria, la mère, obligée de faire un choix impossible; Nana, sa fille, écartelée entre son envie d’étudier et les obligations familiales, et ce alors que sa grand-mère vit les dernières heures de son existence.
Apocalypse Baby (Virginie Despentes)
L’écrivaine française lesbienne Virginie Despentes ne se laisse jamais indifférent, à l’image du scandale qu’avait entouré la sortie de son roman resté à ce jour le plus célèbre, Baise-moi. Apocalypse Baby réunit beaucoup des éléments habituels de l’univers de l’auteure : des femmes abîmées par la vie, de la violence, du pessimisme. En racontant l’histoire d’une détective peu glorieuse qui doit retrouver une adolescente de 15 ans, fille d’un riche bourgeoise, Virginie Despentes a en tout cas écrit un très beau livre. Les Français ne s’y sont pas trompés puisqu’ils lui ont décerné le prestigieux prix Renaudot.
Itinéraire d’un triangle rose (Rudolf Brazda et Jean-Luc Schwab)
Disons-le tout de suite, il ne s’agit pas d’un grand livre sur le plan du style. Mais le sujet abordé ici a été très rarement traité : la déportation des homosexuels par les nazis. Rudolf Brazda est l’un des derniers survivants de cette infamie. Son témoignage, recueilli par Jean-Luc Schwab, est donc unique et historique. On reste frappé par le zèle de la police en train de faire la chasse aux homosexuels et l’on sort ému du récit de cet homme âgé aujourd’hui de 97 ans qui est resté plus de deux dans l’enfer du camp de Buchenwald.
Homosexualités et politique en Europe (Bulletin d’histoire politique)
Lancé par VLB Éditeurs en janvier, cet ouvrage collectif illustre de la bonne santé de la recherche scientifique de l’histoire des homosexualités. Abordant les cas néerlandais, espagnol, français ou encore suisse, ce livre montre des problèmes et des enjeux qui concernent tant l’Europe que l’Amérique du Nord. Le mariage et l’adoption sont ainsi dans certains cas une victoire suivie d’une contrepartie problématique (l’hétérosexualisation des couples gais et lesbiens en Espagne). Autre sujet abordé : la lutte des institutions religieuses pour revenir sur les acquis progressistes de ces dernières années. Voilà un ouvrage essentiel pour saisir de nombreuses questions qui concernent directement chacun de nous.
Yo (Ricky Martin)
Certes, la biographie du chanteur gai portoricain n’est pas encore disponible en français. Mais Yo (Me dans sa version anglaise) aura ému tous ceux qui auront pu lire ne serait-ce que des passages de cette autobiographie. Ricky Martin y est bouleversant de sincérité et dire qu’il est devenu un exemple pour tout gai n’est pas exagéré. De ses grandes difficultés à admettre son orientation sexuelle aux obstacles qu’il dû affronter – notamment les rumeurs – lorsqu’il est devenu célèbre, les chapitres de ce livre sont à recommander. Ce n’est pas tous les jours qu’une vraie star assume qui elle est avec la plus grande dignité.