Conseil détente. Body Spa: une heure à part

Par  |  Aucun commentaire

wassim

En rentrant dans le salon Body Spa, je dois bien avouer que j’étais mi-curieux, mi épeuré. Me faire masser, moi? Heureusement, Wassim est là pour m’accueillir en ce soir d’automne au salon Body Spa avec sa voix douce qui tranche totalement avec son physique de grand monsieur super musclé. Wassim, apprendrais-je plus tard, est un ancien étudiant en littérature, passé depuis par l’école Kiné-Concept à Montréal.
Arrivé dans la petite cabine de l’arrière-salle, l’ambiance du salon de coiffure de l’entrée change du tout au tout : bougies, musique douce, et Wassim qui me demande si j’ai de quelconques soucis de santé. Le massage, même s’il est inoffensif et bénéfique pour l’organisme n’est pas fait pour tout le monde. Je me plie donc au rapide questionnaire, et m’installe dans la cabine pour mon premier massage suédois.

Respect du corps humain

Avec toute la force de sa musculature, Wassim attaque le massage en commençant par le dos. C’est bien simple : je décolle pour ne réatterrir qu’une heure plus tard, complètement détendu. Dos, jambes, chevilles (une vraie bonne surprise !), torse : plus rien ne semble m’appartenir : j’ai l’impression que mon corps tout entier est plus léger lorsque je quitte le salon de massage.
La raison de tout cela ? Le massage suédois (cinétique) est étudié spécialement pour respecter la biologie du corps, l’anatomie, et les muscles. Une véritable institution qui commence par un travail superficiel puis plus en profondeur avant de revenir à un nouveau travail en surface. Résultat : une relaxation extrême des muscles, une élimination des toxines, un effet bénéfique sur les nerfs, le système cardio-vasculaire et, ai-je besoin de le préciser, une infinie sensation de mieux-être.
Cette séance n’aura pas bouleversé le citadin hyperactif que je suis, mais c’est décidé, désormais, je me ferai masser régulièrement. Pour me permettre de me relaxer régulièrement le corps… et l’esprit.